Sédhiou : Les intrants agricoles mis en place à plus de 90%

Image d'illustration

Un comité régional de développement (CRD) a réuni hier, mercredi 15 juin, les différents acteurs du secteur agricole de Sédhiou au sujet de l’évaluation de la précédente campagne agricole et les dispositions prises pour celle qui s’ouvre dans quelques jours. A cette occasion, le directeur du développement rural (DRDR) de Sédhiou révélant que le bilan de la dernière campagne est «largement satisfaisant», a signalé la mise en place des intrants pour la nouvelle saison à l’ordre de 90%. Le gouverneur a, quant à lui, fait des mises en garde contre les spéculateurs qui vendent les intrants jusqu’au-delà de nos frontières.

Dans sa présentation au CRD, le directeur régional du développement rural de Sédhiou a fait savoir que le bilan de la dernière campagne agricole est largement satisfaisant avec une bonne répartition spatiotemporelle des pluies dans la région. «Pour les productions de riz on avait un objectif de 100 000 tonnes et à l’arrivée on a obtenu 174 000 tonnes.

Actuellement toutes les dispositions sont prises au niveau du ministère et de la direction de l’agriculture pour une prompte mise en place des intrants», a déclaré Hamadou Baldé. «Nous avons reçu les notifications concernant l’arachide et on a un objectif de 1 540 tonnes et présentement nous sommes à 90% de taux de mise en place. Et pour le riz nous sommes à 63% de mise en place. Nous saluons l’apport des projets comme le PAPSEN dans le cadre de la reconstitution du capital semencier, le PPDC pour le matériel agricole et les intrants et d’autre comme NAATAL MBAY et l’ANCAR», poursuit-il.

Revenant sur les recommandations de ce comité régional de développement, le gouverneur de région a rassuré des bonnes dispositions de l’Etat à accompagner les producteurs. Habib Léon Ndiaye a expliqué que la cession du matériel agricole se poursuit bien dans l’ensemble avec 11 tracteurs cédés sur la vingtaine octroyée à la région. Les semoirs et les charrues sont déjà cédés, note Habib Léon N’diaye. Le chef de l’exécutif régional de Sédhiou se veut par ailleurs clair et ferme sur la destination des intrants et des équipements. «Nous sommes une région frontalière et il ne faudrait pas que le matériel subventionné par l’Etat se retrouve ailleurs dans un autre pays au détriment de nos producteurs. Je ferai personnellement des tournées pour constater la mise en place», prévient-il.

Pour ce qui est de la divagation des animaux dans les zones de culture, de fermes instructions sont données aux maires et aux préfets, ainsi qu’aux sous-préfets, pour l’application des règlements en vigueur organisant le parcours du bétail.
sudonline.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.