Saly Portugal : Une enveloppe de 22 millions de dollars contre l’érosion côtière

Image d'illustration

Le gouvernement du Sénégal, avec l’appui de la Banque mondiale, va allouer un montant 22 millions de dollars pour la mise en place de brises lames, l’ensablement et la restauration de la plage de la station balnéaire de Saly Portudal (Mbour). L’information a été donnée samedi par Amdy Sène, qui représentait le ministre Maïmouna Ndoye Seck à la cérémonie de clôture de la «Semaine du Tourisme local à Saly » organisée par la Sapco du 23 au 29 mai 2016.

Amdy Sène a profité de cette manifestation pour magnifier l’engagement du président Macky Sall à doter le Sénégal d’une industrie touristique porteuse d’espoir. « Lors de la cérémonie d’ouverture de la saison touristique en novembre 2013, à Saly, le président Macky Sall avait promis des travaux d’embellissement à l’entrée de la station et il l’a fait », a-t-il rappelé. Le Directeur de la Promotion touristique au niveau du ministre du Tourisme et des Transports aériens est aussi revenu sur des mesures fortes prises par le gouvernement pour régler le problème de l’érosion côtière à Saly. « Les plages de la station sont fortement affectées par l’avancée de la mer et 30% des logements à Saly ont déjà perdu l’accès aux plages utilisables. Pour pallier à cette situation défavorable à la station au niveau de l’érosion côtière, le gouvernement du Sénégal, avec l’appui de la Banque mondiale, va allouer un montant 22 millions de dollars pour la mise en place de brises lames, l’ensablement et la restauration de la plage de la station balnéaire de Saly Portudal », a assuré M. Sène.
Les enjeux sont importants pour le département de Mbour qui va, selon M. Sène, renforcer sa position de plaque tournante de l’industrie touristique du Sénégal surtout avec la mise en servie de l’autoroute Dakar-Diamniadio-Aibd et Aibd-Mbour. Sur le plan national, a-t-il noté, d’autres mesures tout aussi pertinentes ont été prises avec la place accordée aux infrastructures touristiques dans le Plan Sénégal émergent (Pse), avec notamment les projet phares de Pointe Sarène et Mbodiène, la suppression des visa d’entrée au Sénégal, la baisse des taxes aéroportuaires, la baisse de la Tva dans le secteur touristique de 18 à 10%, l’exonération fiscale sur dix ans des investissement touristiques réalisés dans la région de Ziguinchor. A cela viennent s’ajouter les conventions signées avec les compagnies aériennes pour desservir plus et mieux la destination Sénégal, les conventions pour la reprise des travaux de finition de l’Aibd et la récente création de la compagnie Air Sénégal SA. Toutes ces mesures accompagnent, selon M. Sène, la mise en œuvre de plusieurs projets qui vont contribuer à soutenir davantage le développement du secteur et accroitre de façon exceptionnelle les capacités d’accueil de la destination Sénégal et aider à diversifier l’offre touristique.
A. DIEYE / lejecos.com

Laisser un commentaire