Rwanda: Après la décision du sénat, Washington n’exclut pas de revoir ses relations

La validation par le sénat rwandais du projet de modification de la constitution pays pour permettre au président sortant, Paul Kagamé de pouvoir se représenter en 2017 n’est pas vue de bon œil par Washington. Les Etats-Unis par l’intermédiaire porte-parole du département d’Etat, ont ferment condamné les votes favorables du parlement et du Sénat.
Selon le porte-parole du département d’Etat, les liens entre le Rwanda et Washington pourraient être revus, sans réellement préciser si l’aide américaine au Rwanda serait réduite.

Nouvelles dispositions

Notons que le nouvel article 101 fait passer de cinq à sept ans le mandat présidentiel et en limite le nombre à deux.

Mais le nouvel article 172 autorise « le président en exercice » à briguer un nouveau septennat en 2017, et à être réélu ensuite pour deux quinquennats, conformément à l’article 101.

Quelque 3,7 millions de Rwandais ont signé des pétitions lancées à travers le pays pour demander un maintien au pouvoir de M. Kagamé pour sa bonne gouvernance depuis le génocide de 1994.

Thienadine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.