Réunion Zone Franc : Les ministres de finances plaident pour plus d’intégration

Réunion zone franc à Yaoundé

Les ministres des finances, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales de la Zone franc se sont réunis le samedi 9 avril 2016 à Yaoundé. Le mot d’ordre semble être l’intégration.

A quand l’intégration africaine ? On en parle mais il y a peu d’acte allant dans ce sens. Lors de la rencontre de la zone Franc au Cameroun, les ministres des finances, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales ont réaffirmé leur souhait de travailler de concert à l’approfondissement de l’intégration régionale en Zone franc. Selon un communiqué, ils se sont accordés sur la nécessité de renforcer l’intégration commerciale pour que les flux commerciaux, encore faibles aujourd’hui, soient à la hauteur du potentiel offert par l’existence d’unions économiques et monétaires. Les enjeux en la matière sont multiples. Ils portent sur la nécessaire harmonisation du cadre juridique, ce qui suppose en premier lieu la transposition et l’application de la règlementation communautaire. De même ajoute le communiqué, les Etats doivent également s’attacher à supprimer les barrières non-tarifaires qui constituent des freins importants aux échanges.
«Le développement des infrastructures régionales de transport apparaît comme une priorité. Il convient désormais de coopérer plus étroitement, avec l’appui des bailleurs de fonds internationaux, pour développer et financer des projets concourant à renforcer le réseau régional d’infrastructures», mentionne le communiqué.
Avec le souci d’accélérer la convergence nominale et réelle et l’intégration régionale, souligne la même source, les ministres des finances, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales ont demandé au comité de convergence de la Zone franc de leur soumettre des propositions au cours de la prochaine réunion, en vue d’améliorer le suivi de la mise en œuvre des recommandations identifiées lors de leurs réunions semestrielles.
Dans ce contexte, les participants ont débattu de la nécessité de mettre en œuvre à court terme les politiques d’ajustement permettant de maintenir un cadre budgétaire et financier viable, et de déployer en parallèle les réformes structurelles à même de soutenir la croissance à long terme.

Pathé TOURE / lejecos.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.