Le réseau de tunnels du Hamas à Gaza, la hantise de l’armée israélienne

Alors que le conflit entre le Hamas et l’État hébreu se poursuit, les tunnels creusés par le mouvement islamiste

palestinien restent une cible de choix pour l’armée israélienne. Décryptage.

Pour l’armée israélienne, les tunnels creusés par le Hamas dans la bande de Gaza représentent « la colonne vertébrale » des opérations du mouvement islamiste palestinien contre l’État hébreu.

Alors qu’Israël et le mouvement islamiste palestinien, au pouvoir dans la bande de Gaza, sont engagés depuis le 10 mai dans une escalade militaire, le réseau souterrain du Hamas est devenu un enjeu du conflit.

« Le gouvernement de Benjamin Netanyahu semble déterminé à infliger un coup significatif au Hamas et cela passe par une campagne de raids aériens visant son réseau souterrain, qui représente une haute valeur tactique et stratégique pour le mouvement palestinien », indique Antoine Mariotti, journaliste à France 24 et ancien correspondant à Jérusalem. Selon les estimations israéliennes, ce réseau ferait plusieurs centaines de kilomètres de long.

« Ce que nous visons, c’est un système élaboré de tunnels sous Gaza, principalement dans le Nord mais pas seulement. C’est un réseau que les membres du Hamas utilisent pour se déplacer, pour se cacher, pour se mettre à l’abri », a expliqué vendredi le porte-parole de l’armée israélienne, Jonathan Conricus, à la presse étrangère. Plus de 100 kilomètres de tunnels auraient déjà été détruits selon les médias israéliens.

La hantise d’Israël

Le dédale de couloirs de béton construit par les groupes armés palestiniens, qui les ont pourvus de rails et de câbles téléphoniques et électriques, est devenu la hantise d’Israël ces dernières années, à mesure que le Hamas disparaissait sous terre pour tenter d’échapper aux radars de l’État hébreu.

Au départ, les tunnels sont apparus en réponse au blocus israélien imposé à l’enclave après le coup de force qui a permis au Hamas, en 2007, de prendre les commandes de Gaza. Ils servaient notamment à ravitailler clandestinement la population en biens et denrées depuis l’Égypte. C’est Mohamed Deif, le commandant suprême des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, qui serait, selon les services israéliens, à l’origine de la stratégie des incursions terrestres via des tunnels souterrains. En 2013, un couloir long de 2,5 km reliant l’État hébreu à la bande de Gaza avait été découvert par l’armée israélienne.

« Les réseaux souterrains de Gaza étaient l’objectif officiel de la guerre de 2014, lorsque les Israéliens avaient annoncé vouloir détruire tous les tunnels qui passaient sous la frontière avec la bande côtière palestinienne », rappelle Antoine Mariotti, qui avait visité l’un de ces tunnels dans le cadre d’un reportage diffusé sur France 24.

Au cours de la campagne 2014, le Hamas avait utilisé ces tunnels, suffisamment hauts pour permettre à un homme de tenir debout, afin de s’infiltrer en Israël. Selon le centre stratégique Begin-Sadat de l’université Bar-Ilan de Tel Aviv, les hommes du mouvement palestinien étaient parvenus à tuer 11 soldats israéliens lors de trois attaques distinctes.

Menace stratégique

En 2017, un rapport officiel accusait le Premier ministre Benjamin Netanyahu et l’armée israélienne d’avoir mal préparé le pays à cette menace « stratégique » lors du conflit de 2014.

Depuis, l’État hébreu a mis au point diverses méthodes pour détruire ces tunnels ou en empêcher la formation, avec notamment la construction d’une ceinture murale souterraine, équipée de capteurs détectant toute activité de forage et censée marquer, en profondeur dans le sous-sol, les frontières avec la bande de Gaza.

Si la menace d’incursion a été écartée, le réseau souterrain actuel – surnommé « le métro de Gaza » par les Israéliens – démontre que le Hamas reste capable, malgré la surveillance israélienne, d’entretenir le secret sur ses capacités et son arsenal.

« Malgré son écrasante supériorité militaire et technologique, l’État hébreu n’arrive pas, malgré un nombre considérable de frappes aériennes menées depuis le début du conflit, à empêcher le Hamas de lancer des roquettes alors que la bande de Gaza est un territoire sous blocus, souligne Antoine Mariotti. Or, toutes ces roquettes doivent bien être fabriquées et cachées quelque part, notamment dans le sous-sol de Gaza, de même que les dirigeants et les cadres des mouvements palestiniens sont soupçonnés de s’abriter sous terre pour échapper à la surveillance continue des Israéliens et aux frappes aériennes. »

Des tunnels « qui alimentent tous les fantasmes »

La question des tunnels de Gaza fait également l’objet d’une guerre de communication entre l’armée israélienne, qui aborde très fréquemment le sujet sur son compte Twitter, vidéos à l’appui, et le Hamas, dont plusieurs responsables ont vanté ces dernières années l’étendue du réseau souterrain palestinien.

La semaine dernière, l’armée israélienne a été suspectée d’avoir manipulé la presse internationale en envoyant au Hamas le message selon lequel des troupes étaient « dans » Gaza afin que la « première ligne de défense » du mouvement armé se positionne dans les tunnels, selon le Jérusalem Post. Puis l’aviation israélienne, qui dispose de missiles antibunker, a lancé une campagne massive de bombardements, tuant un « grand nombre » de combattants et détruisant des infrastructures clés du Hamas.

Il est impossible de dresser un bilan indépendant des frappes ayant visé les tunnels de Gaza depuis le début du conflit, tout autant qu’il est difficile de s’informer sur ce qu’ils abritent réellement.

« Concrètement, très peu de personnes ont des informations sur l’état actuel des tunnels du Hamas, y compris les services israéliens, qui savent parfaitement ce qu’il se passe dans cette enclave mais pas forcément dans son sous-sol », confie Antoine Mariotti.

Et de conclure : « La question des tunnels, qui alimente tous les fantasmes, fait partie de la guerre de communication que se livrent les deux parties, mais elle sert aussi à justifier la poursuite des opérations à Gaza alors que des roquettes du Hamas continuent d’être tirées vers Israël. »
france24.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.