Un nouveau réseau ferroviaire Dakar-Tambacounda dans 5 ans, prolongement du Train Express Régional (TER)

Le nouveau réseau ferroviaire Dakar-Tambacounda
Image d'illustration

La construction d’un nouveau réseau ferroviaire Dakar-Tambacounda dont la réalisation est prévue

pour un délai de 5 ans, nécessitera un an d’études et 4 ans de travaux pour un coût estimatif de 533 milliards de FCfa. Le Sénégal assurera 20 % du financement, le reste sera supporté par les partenaires.

La région de Tambacounda sera le futur pôle économique après Diamniadio. La ville a abrité une rencontre portant sur le projet de chemin de fer Dakar-Tambacounda ; une ligne grand écartement standard de 553 kilomètres pour la composante Régionale métropolitaine du Train express régional. Au cours de la réunion, les grandes lignes du projet ont été dévoilées.

Ce projet dont les travaux dureront cinq ans avec une année pour les études techniques est la matérialisation d’une vieille doléance de plus de vingt ans. Il sera accompagné d’un hub logistique que va représenter le port sec dont le coût est estimé à plus de 53 milliards de FCfa et par la nouvelle université qui offrira des formations portant sur ces domaines d’activités. Les acteurs économiques, les élus et les membres de la société civile ont salué ces projets qui contribueront, selon eux, à faire jouer Tambacounda « son véritable rôle de nœud ferroviaire et pôle de développement ». L’objectif du projet est de contribuer au développement d’un réseau multimodal de transport afin de favoriser le développement socioéconomique des régions traversées en facilitant le déplacement des personnes et des biens à « moindre coût ». Le gouverneur de Tambacounda, El Hadji Bouya Amar, a affirmé que la réalisation de ce projet était attendue par toute la région. Il a ajouté que toutes les localités traversées par les rails vont renaître, soulignant que ce projet réduira le trafic routier dense sur cet axe.

Augmentation du fret
Babacar Diakham, directeur technique au ministère des Infrastructure a expliqué que ce projet facilitera l’acheminement des produits (miniers et alimentaires) en provenance et à destination de la Casamance, du Sénégal oriental ainsi que de la sous-région. Il s’agit surtout des produits agricoles comme le niébé, l’arachide et le mil. Le projet entend également désenclaver la zone sylvo-pastorale du Nord est du Sénégal propice à l’élevage et à la production laitière. Il pourrait également favoriser le retour à la terre des populations et freiner l’exode rural. Abdoul Aziz Diop, chef de projet de la ligne standard Dakar Tambacounda a affirmé que ce projet va décongestionner les routes et réduire les coûts d’entretien des infrastructures routières. 300 camions empruntent quotidiennement l’axe Dakar-Tambacounda. M. Diop a indiqué que ce projet profitera des investissements du Train express régionale avec l’utilisation des 36 kilomètres. Dans un premier temps, la ville de Thiès est retenue pour l’interopérabilité de la ligne du Train express régional ; ce qui permettra l’utilisation des voies aussi bien pour le fret que pour le voyageur.

S’agissant du fret, les promoteurs du projet tablent sur une augmentation. En 2022, ils espèrent le fret vers le Mali à 2,9 millions de tonnes, soit 50 % du tonnage vers le Mali. Sur le plan national, ce sont 8,7 millions de tonnes qui seront convoyées. Sur l’axe Thiès-Dakar : 2 millions de tonnes par les Industries chimiques du Sénégal, 800.000 tonnes par Grande côte opération, 1,5 million de tonnes par Dangote. Sur l’axe Matam-Semme-Tambacounda-Dakar, la Somiva transportera 2 millions de tonnes. Sur l’axe Ziguinchor-Tambacounda-Dakar, les produits venant de la Casamance via le port sec, les prévisions portent sur 200.000 tonnes. Pour l’axe Kédougou-Tambacounda-Dakar, on table sur 1 million de tonnes. Il est également prévu la réhabilitation ou la construction de gares et des ateliers avec un système de sécurité et d’exploitation ferroviaire conforme aux prescriptions de l’Union internationale du commerce. Il est retenu aussi la construction d’une ou de plusieurs voies standard, la construction de 3 voies d’embranchements (6 km en direction du port minéralier de Sendou/ Bargny, 10/15 km en direction du port sec de Tamba et 5 km en direction de Bel Air).

Pape Demba SIDIBE / lesoleil.sn
Actuprime – La valeur et la primeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.