Réhabilitation de la RN2 : La BAD accorde près de 80 milliards de F CFA au Sénégal

Signature d'accord entre le Sénégal et la BAD

Amadou Bâ et le représentant régional résident de la Bad à Dakar ont signé, hier, l’accord de financement entre le Sénégal et la Banque africaine de développement (Bad) pour 120,810 millions d’euros, soit 79,246 milliards de FCfa. Ce financement de la Bad entre dans le projet d’infrastructures structurantes, d’un coût de 361,150 millions d’euros, soit 236,899 milliards de FCfa auquel participent d’autres bailleurs. Le Sénégal contribue à hauteur de 101,660 milliards de FCfa.

Ce projet consistait à mettre aux normes la route nationale 2 par la réhabilitation de 337 km de routes dégradées, l’aménagement et le bitumage de 287 km de routes et à permettre le désenclavement de l’île à Morphil grâce à la réalisation de 29 km de routes et à la construction de 12 km de voies urbaines. A cela s’ajoutent l’aménagement de 100 km de pistes rurales et la réalisation d’infrastructures socioéconomiques de base (sanitaires, scolaires, hydrauliques), de plateformes multifonctionnelles et de foyers améliorés au profit des femmes.
Ce projet, en plus d’assurer une meilleure mobilité dans les régions du nord et de l’Est (Louga, Saint-Louis, Matam et Tambacounda), permettra de positionner la RN 2 comme un axe d’interconnexion stratégique sur le corridor Dakar-Bamako par le Nord et sur la route eurafricaine Dakar-Nouakchott-Tanger-Madrid. Il permettra aussi l’accroissement substantiel des échanges sous-régionaux, corrélés à la mise en valeur de l’important potentiel agricole, touristique et minier de la zone nord. « Ce projet est également une réelle opportunité pour les partenaires du secteur privé qui y trouveront un argument déterminant pour investir massivement dans la zone d’influence du projet et par conséquent générer d’importantes créations d’emplois », a déclaré Amadou Bâ. La réhabilitation de la Route nationale 2 et le désenclavement de l’île à Morphil réduira la durée des trajets de 6 heures 45 minutes à 4 heures.

Amadou Lamine Ndongo précise que le montant (80 milliards de FCfa) de ce financement pour ce projet représente l’une des contribuions les plus élevées apportées à un projet au Sénégal depuis le début des interventions de la Bad au Sénégal. « Il représente, à lui seul, le cinquième de l’engagement de la Bad de 400 milliards de FCfa sur 5 ans, lors de la réunion du groupe consultatif de Paris », a-t-il souligné. D’après M. Ndongo, le programme de réhabilitation de la RN2 et du désenclavement de l’île à Morphil a été conçu selon une approche intégrée afin de maximiser son impact sur le développement. Selon lui, le projet contribuera à l’insertion professionnelle de jeunes diplômés par le recrutement sur « une base concurrentielle » de jeunes ingénieurs sans emplois.

A. DIAW / lesoleil.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.