La réforme LMD semble avoir été précipitée, selon le médiateur de l’Ucad

Image d'illustration

La réforme Licence-master-doctorat (LMD) semble avoir été instaurée au Sénégal « dans la précipitation », compte tenu des impairs que ce système pouvait engendrer, a constaté le médiateur de l’Université Cheikh-Anta-Diop (UCAD) de Dakar, le professeur Mamadou Ndiaye.

« J’ai comme l’impression que c’est dans la précipitation que le système LMD a été instauré. C’est mon appréciation personnelle », a-t-il déclaré dans un entretien publié jeudi par WalfQuotidien.

La réforme LMD, entrée en vigueur au Sénégal depuis la fin des années 2000, a pour principal objectif de « permettre à l’UCAD d’innover par l’organisation de nouvelles formations et de placer l’étudiant au centre de sa formation », dans le cadre d’une « approche prospective et novatrice », lit-on sur le site Internet de l’université publique dakaroise.

« On n’a pas suffisamment réfléchi à tous les problèmes que le système LMD pouvait engendrer. Il y a eu des difficultés partout où ce système a été instauré, même en Europe », a affirmé le médiateur de l’UCAD.

« Si nous rencontrons ces problèmes, c’est parce que nous n’avons pas suffisamment travaillé pour que l’on ait moins de problèmes une fois ce système appliqué », a-t-il argumenté, avant d’ajouter : « Nous avons appliqué le système parce que cela se fait un peu partout dans le monde ».

« Heureusement, nous avons l’harmonisation des grades avec la réforme des titres académiques » induite par la réforme LMD, ce qui « va nous aider, car beaucoup de nos collègues vont être déclassés pour intégrer une nouvelle catégorie », s’est réjoui M. Ndiaye.

Le médiateur de l’UCAD constate que « pour certaines facultés, le ration est d’un professeur pour 140 étudiants ». « Un enseignant sérieux ne peut pas encadrer plus de 20 étudiants », étant entendu que le professeur encadrant « engage sa responsabilité jusqu’à la thèse, en cela que le mémoire peut se retrouver n’importe où demain », a-t-il expliqué.
BK/ESF / APS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.