Le réalisateur Sidiki BAKABA mis en examen en Côte d’Ivoire

Sidiki BAKABA

L’acteur et cinéaste Sidiki Bakaba comparaissait mercredi 6 juillet devant le tribunal de grande instance de Paris. Mis en cause par le parquet d’Abidjan pour meurtre, menaces de mort, complicité de violence, voie de fait et atteinte à la liberté individuelle, le Franco-Ivoirien s’est vu notifier sa mise en examen en Côte d’Ivoire. Il n’est pas poursuivi par la justice en France.

Il n’aura finalement suffi que d’une seule audition pour que Sidiki Bakaba soit mis en examen en Côte d’Ivoire, sans être poursuivi en France.

« La notification des charges a eu lieu aujourd’hui devant le juge d’instruction, qui a mis Monsieur Bakaba en examen. C’est une affaire qui ne concerne absolument pas la justice française, mais la justice ivoirienne, explique Alexis Guedj, l’avocat du Franco-Ivoirien. Monsieur Bakaba n’a donc aucun statut pénal en France ce qui n’est pas le cas en Côte d’Ivoire où il faut continuer à se défendre et à faire valoir ses droits et surtout à crier son innocence. »

Maître Guedj estime que cette mise en examen en Côte d’Ivoire vise à décrédibiliser son client : « Sidiki Bakaba était effectivement le témoin privilégié des actes criminels qui ont été commis entre le 8 et le 11 avril 2011 à Abidjan. Son témoignage remet sévèrement en cause l’accusation portée contre le président Gbagbo. Dès lors, c’est un témoin gênant. Donc on cherche à le décrédibiliser, à l’appui de déclarations qui sont contradictoires et peu précises, formulées par le ministre Joël Nguessan. »

Joël Nguessan, l’actuel porte-parole RDR, est plaignant dans cette affaire. Il sera probablement entendu dans le cadre de l’instruction qui devrait se poursuivre en Côte d’Ivoire.
rfi.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.