Kolda : Les acteurs des radios communautaires des régions de Kolda, Sédhiou, Tambacounda et Kédougou en formation sur la Gouvernance Local pour le Développement (GOLD).

Les radios communautaires et le GOLD
Photo de famille de l'atelier

Au total, c’est 14 radios communautaires du réseau de l’URAC, dont 2 membres par radio

(un homme et une femme), qui ont été convoqués pour être renforcés sur le programme de la Gouvernance Locale pour le Développement (USAID-GOLD), du 17 au 19 juillet 2017. C’est un programme mis en place par le consortium RTI GOLD représenté par Madické Seck, l’Union des Radios Associatives et Communautaires du Sénégal (URAC) représenté par son président Talla Dieng et l’USAID américain qui est en même temps le partenaire financier, représenté par Seydi Ba Gassama.
Le programme s’inscrit dans un contexte particulier du Sénégal, qui a mis en œuvre une politique de décentralisation. Cette dernière a connu des évolutions significatives dans le sens de renforcer l’implication des populations dans la gestion des affaires locales, de l’avis des organisateurs. C’est dans cette dynamique, avec la communalisation intégrale, que « les collectivités locales constituent le cadre institutionnel de la participation des citoyens à la gestion des affaires locales », disent-ils.
Le programme est aussi pour favoriser la mise en place d’un cadre de gestion participative dans les communes. L’URAC propose dans le programme GOLD le « contrat de gouvernance municipale » qui va engager ensemble des acteurs appelés à exercer le pouvoir municipal notamment sur les questions budgétaires et sur les question de gouvernance.

Les régions ciblées pour la phase test de ce programme sont : Kolda, Sédhiou, Tambacounda et Kédougou dont deux localités par région.
Ce programme a pour objectif global de renforcer la gouvernance démocratique pour soutenir le développement. Les secteurs concernés par le projet sont la santé, l’agriculture et le wash (l’eau) dont leurs gestions sont souvent méconnues des populations. D’autres ONG comme Enda ECOPOP, la Fédération des Associations Féminines du Sénégal, l’URAC et Afrique Enjeux entre autres sont aussi impliqués dans sa mise en œuvre.
Pour sa durabilité, les initiateurs misent sur la formation des journalistes/animateurs des radios communautaires pour partager avec ces derniers les objectifs du programme. Ils pourront à leur tour produire des émissions de sensibilisation des populations sur leurs devoirs et par la même occasion amener les élus à promouvoir une gestion transparente dans les collectivités locales.
CHEIKHOU KEITA : actuprime.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.