La modernisation du quai de débarquement de Mboro sur mer va coûter 200 millions de F CFA

La modernisation du quai de débarquement de Mboro sur mer
Image d'illustration

Réception prévue dans 5 mois et entièrement financé par l’État du Sénégal sur le budget consolidé d’investissement

(Bci), pour un coût global de 200 millions de F Cfa, le quai de débarquement de Mboro sur mer (Tivaouane) vient s’ajouter à la liste des quatre autres en construction, notamment à Soumbédioune et Goudomp.

Les acteurs de la pêche artisanale de la commune de Mboro et environs vont disposer, dans les mois à venir, de leur premier débarcadère moderne. Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a procédé, avant-hier, à la pose de la première pierre du quai de débarquement de Mboro sur mer. Financée par l’État pour un coût global de 200 millions de F Cfa et livrée dans 5 mois, cette infrastructure va, d’après Oumar Guèye, satisfaire une ‘’vieille et légitime doléance’’ des populations locales et contribuer à l’amélioration des conditions de travail des acteurs et de la qualité sanitaire des produits halieutiques commercialisés dans cette zone. Un quai qui va répondre à toutes les normes, si l’on se fie au ministre en charge de ce secteur.

‘’Ce quai de pêche dont nous célébrons aujourd’hui la pose de la première pierre va comporter un hangar débarcadère avec un laboratoire de contrôle sensoriel de produits halieutiques, une salle de débarquement et réception de produits frais, une salle de traitement d’espèces pélagiques, un bloc administratif, une infirmerie, un système mixte photovoltaïque… En procédant cet après-midi (mardi) à cette cérémonie, le gouvernement du Sénégal traduit en acte concret un engagement du président Macky Sall, pour l’amélioration des conditions de travail des acteurs de la pêche artisanale, notamment les pêcheurs, les femmes transformatrices, mareyeuses et mareyeurs’’, a soutenu le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, demandant au gouverneur de la région, en corrélation avec le service régional de la pêche, de veiller à ce que l’infrastructure soit livrée dans les meilleurs délais.

Poursuivant son propos, Oumar Guèye a souligné qu’au Sénégal, ‘’l’importance socio-économique et culturelle de la pêche n’est plus à démontrer’’. Le maire de Sangalkam fonde son argumentaire sur le premier poste d’exportation du Sénégal avec 244 milliards francs Cfa, soit 19% des recettes d’exportations en 2017. ‘’Il participe à hauteur de 3,2% du Produit intérieur brut (Pib) et joue un rôle clé dans la nutrition et la sécurité alimentaire, en assurant près de 70% des apports protéiniques d’origine animale et une consommation per capita de 29kg/an (supérieure à la moyenne mondiale qui tourne autour de 20 kg/an)’’, a-t-il poursuivi.

L’apport de Darou Khoudouss dans l’économie

Située dans le département de Tivaouane (7 000 pêcheurs) non loin de Mboro, la commune de Darou Khoudoss trouve aussi son compte dans la pêche artisanale et participe, à sa manière, à l’économie nationale et à la sécurité alimentaire. De l’avis du ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, l’importance de la pêche dans la commune de Darou Khoudoss se traduit par les débarquements estimés à plus de 13 000 tonnes en 2017 pour une valeur commerciale de 8 700 000 000 F Cfa, et par le nombre important de pêcheurs qui y exercent leurs activités de pêche. C’est pourquoi, a-t-il dit, le département qu’il dirige s’est engagé à réaliser le quai de débarquement, en vue d’améliorer la qualité sanitaire des produits débarqués.

Dans la même perspective, Oumar Guèye a annoncé le démarrage de la construction, au courant de l’année, des marchés au poisson de Mbour et Thiès pour un montant global de 2 milliards F Cfa.

GAUSTIN DIATTA (THIES) / enqueteplus.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.