Présidentielle en Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié annonce sa candidature à l’investiture du PDCI

L’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié, 86 ans, a annoncé ce samedi 20 juin qu’il serait candidat

à l’investiture de son parti pour l’élection présidentielle du 31 octobre.

Henri Konan Bédié est officiellement candidat à l’élection présidentielle. L’ex-chef d’Etat ivoirien, 86 ans, l’a annoncé ce samedi 20 juin à Abidjan lors d’une cérémonie du PDCI l’exhortant officiellement à se présenter lors de la convention d’investiture du candidat pour le parti en fin juillet. Une convention pour laquelle aucune autre candidature n’a été déposée pour l’instant.

« Je ferai don de ma personne », a déclaré l’ancien chef d’Etat, demandant aux responsables du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) réunis chez lui à Abidjan de mobiliser les militants pour lui « assurer une victoire éclatante » lors de la convention d’investiture le 26 juillet.

Un faux suspense

Leader incontesté du PDCI, Henri Konan Bédié, met ainsi fin à un faux suspense en répondant à un appel des responsables du parti, lui demandant « avec insistance », « de faire acte de candidature à la convention de désignation du candidat ».

L’un des principaux responsables du parti, Jean-Louis Billon, qui était présenté comme un candidat possible, a annoncé son retrait en faveur de Henri Konan Bédié. Le PDCI désignera son candidat à la présidentielle prévue le 31 octobre lors d’une « convention éclatée », pour cause de coronavirus, les 25 et 26 juillet. La date limite pour le dépôt des candidatures est le 31 juillet.

Avec Henri Konan Bédié dans la course, les chances que les challengers se multiplient sont minces, rapporte notre correspondant à Abidjan, Sidy Yansané. On saura à l’issue de cette convention si c’est bien le Sphinx de Daoukro qui affrontera Amadou Gon Coulibaly, actuel Premier ministre et candidat du RHDP, le parti au pouvoir. Il se trouve actuellement en France depuis le début du mois de mai en raison de problèmes cardiaques.

L’ancien chef rebelle Guillaume Soro, ex-allié du président Alassane Ouattara, s’était déclaré lui aussi déclaré candidat à l’élection présidentielle mais il fait face à plusieurs procédures judiciaires dont une condamnation à 20 ans de prison avec déchéance des droits civiques et vit en exil en France.

rfi.fr avec AFP
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.