Football: premier qualifié pour le Mondial 2018, le Brésil nouveau est arrivé

Mondial 2018
Image d'illustration

Longtemps traumatisé par son humiliation par l’Allemagne (7-1) lors de « sa » Coupe du Monde en 2014, le Brésil s’est repris ces six derniers mois grâce au savoir-faire de son sélectionneur Tite et au talent de Neymar. Résultat : un quasi-sans faute dans les éliminatoires de la zone Amérique du Sud qui lui permet d’être aujourd’hui le premier pays qualifié pour le Mondial 2018.

C’est officiel, le Brésil est le premier pays à valider son billet pour la Coupe du monde 2018 en Russie, après sa victoire face au Paraguay (3-0) et un coup de pouce, entre autres, du Pérou, qui a battu l’Uruguay (2-1), mardi lors de la 14e journée des qualifications sud-américaines.

C’est peu de dire que le Brésil survole ces éliminatoires en Amérique du Sud. La Seleçao a en effet gagné 10 matches sur 14 et n’a perdu qu’une seule rencontre, là où son éternelle rivale, l’Argentine, peine avec une cinquième place de barragiste et déjà quatre défaites subies.

Le Brésil a signé contre le Paraguay sa huitième victoire consécutive, du jamais-vu dans son histoire lors de qualifications pour une Coupe du monde. Ce qui témoigne de sa guérison totale après le traumatisme du Mondial 2014, marqué par une déroute historique face à l’Allemagne en demi-finales (7-1) à Belo Horizonte.

La révolution Tite

Pour soigner ses maux et redevenir une force majeure du football mondial, le Brésil a fait appel à Adenor Leonardo Bacchi, dit Tite. Depuis son arrivée à la tête de la Seleçao en remplacement de Dunga, l’ancien entraîneur de Sao Paulo a donné un nouveau souffle au quintuple champion du monde. Vainqueur du Championnat du Brésil (2011 et 2015), de la Copa Libertadores (2012) et du Mondial des clubs contre Chelsea (2012), Tite avait déjà un solide CV au moment de débarquer en sélection en juin 2016. Ses premières décisions majeures : rappeler Thiago Silva, ancien capitaine déchu, et instaurer un turn-over sur le brassard de capitaine pour retirer un peu de pression à Neymar.

Depuis, le joueur de Barcelone est régulier en sélection comme il l’est en club, en témoigne son but face au Paraguay sur un exploit personnel, ses six réalisations et ses six passes décisives lors des huit dernières rencontres du Brésil. A 25 ans, Neymar est déjà à 52 buts en 77 sélections. Et avec lui, le Brésil ne visera rien d’autre qu’une victoire finale en Russie.
rfi.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.