Mensualisation des pensions : Les retraités du Sénégal veulent une augmentation de 50%

Le Cadre unitaire national des associations de retraités du Sénégal a organisé, mercredi, une conférence de presse à son siège sis à Sicap Mbao. Les membres de cette organisation souhaitent une augmentation de 50% des pensions, son alignement sur le Smig à 50.000 FCfa.

Les membres du Cadre unitaire national des associations des retraités du Sénégal jugent dérisoire la hausse de 10% annoncée sur le montant de leurs pensions. Selon eux, cette augmentation est « sans conséquence positive sur la mensualisation ». Ils réclament, dès lors, une augmentation à hauteur de 50%. Ce qui, selon eux, demeure tout à fait possible au vue de leur nombre. Ils appellent également à la défiscalisation et à la subvention de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres) par l’Etat du Sénégal. Pape Birahima Fall, le président du Cadre unitaire national des associations de retraités affiliés à l’Ipres qui a parlé en leur nom, affirme qu’«au Sénégal, les allocations sont très dérisoires pour permettre aux allocataires de vivre d’une manière décente ».

Il est d’avis que l’Ipres doit songer à élever les pensions. Comment relever les pensions ? « Les petites et moyennes allocations doivent être alignées sur le Smig du Sénégal qui est aux environs de 50.000FCfa», a préconisé Pape Birahima Fall. Selon M. Fall, « l’Ipres effectue des placements dans des banques. Ces placements engendrent, dans le long terme, des profits à ces institutions financières. L’Etat fiscalise à hauteur de 7 milliards de FCfa ces placements. Cette somme, si elle est enlevée, pourrait constituer un gage solide de retombées pour l’ensemble des allocataires du Sénégal », a-t-il dit. Ces allocataires souhaitent également l’intégration de nouveaux membres au sein du conseil d’administration de l’Ipres. Si leur appel n’est pas suivi de mesures « idoines », les retraités se disent déterminés à organiser « une marche de protestation ». «Si d’ici à la conférence sur le Dialogue social, rien n’est fait, nous sortirons dans la rue pour tenir un sit-in », a dit Pape Birahima Fall, le président du Cadre unitaire national des associations de retraités affiliés à l’Ipres.

Dans ce même élan, il promet d’alerter ses camarades retraités des autres régions. «Nous allons également demander à nos camarades retraités des autres régions d’organiser des marches pour que les gens nous entendent», a-t-il dit.

Oumar BA / le soleil.sn

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,513SuiveursSuivre
20,100AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :