Pèlerinage de Popenguine : La 128e édition sécurisée

Un changement majeur est à noter cette année dans l’organisation de la 128ème édition du pèlerinage Marial de Popenguine qui aura lieu du 14 au 16 mai prochain. Il s’agit de l’identification des pèlerins et autres à travers le port de badge qui a été imposé à tous ceux qui devront se rendre à Popenguine. Une décision qui, selon le Comité d’organisation, va corriger des manquements dans certains domaines surtout sécuritaire. Concernant la présente édition, la messe solennelle sera présidée par son excellence Monseigneur Jean Noël Diouf, évêque du diocèse de Tambacounda.

«Pas de badge, accès interdit pour le pèlerinage». C’est la consigne donnée cette année par le Comité d’organisation de la 128ème édition du pèlerinage Marial de Popenguine, prévu du 14 au 16 mai prochain, pour mieux sécuriser et contrôler les fidèles. Une décision saluée par nombre de jeunes catholiques. Selon certains pèlerins, c’est très difficile de contrôler et savoir qui vient et qui ne vient pas pour le pèlerinage. «Il y a eu beaucoup de laisser-aller ces dernières années. Beaucoup de jeunes viennent à Popenguine, non pas pour le pèlerinage, mais pour l’ambiance. Ils transforment le site en cabaret et y passent toute la journée sans même faire un détour dans les lieux de culte», se désole Jacques Sène, responsable des jeunes à la paroisse Sainte Thérèse de l’enfant Jésus.

Selon ce dernier, cette mesure va limiter les «débauches» qui sont souvent relevées. «Ce qui se passe, c’est que les gens qui perturbent le pèlerinage ne sont pas des fidèles engagés, ils sont loin des églises, des communautés de bases. D’autres, par contre, ne sont même pas de la religion, ce sont des accompagnants. Et, le jour j, vous verrez, avec ces nouvelles mesures, qu’il y aura beaucoup de personnes qui seront recalées pour la simple raison qu’elles ne sont pas informées».

Pour les membres du Comité d’organisation, le port du badge était jusque-là réservé aux marcheurs, journalistes et membres du Comité d’organisation. Avançant trois raisons pour justifier le port de badge, le directeur des œuvres de Dakar, Abbé Pascal a souligné: «Ceci va nous permettre de faire de meilleurs statistiques des pèlerins, entendez les vrais, sachant qu’il y a des milliers de personnes qui se retrouvent à Popenguine, mais qui n’ont peut-être pas les mêmes motivations».

A travers le badge, l’Eglise compte aussi faire, petit-à-petit, le décompte du vrai nombre de pèlerins, avec l’esprit du pèlerinage. Ensuite, selon Abbé Pascal Fape Téning Diome, le badge est utilisé pour une question de sécurité. «Nous voulons savoir, à travers le badge, qui en fait parti et qui ne l’est pas. Et, enfin, le badge sera rétrocédé à la somme de 500 F Cfa pour permettre à tout fidèle chrétien pèlerin de donner une modique contribution à l’organisation du pèlerinage», explique-t-il.

THEME PELERINAGE

La 128ème édition du pèlerinage Marial de Popeguine aura pour thème: «Comme Marie, soyons témoins de la Miséricorde Divine». Un thème, selon l’Eglise, qui inscrit l’édition de cette année dans le contexte ecclésial universel de l’Année Sainte de la Miséricorde, promulguée et ouverte par le Pape François, le 8 décembre 2015, et qui prendra fin le 20 novembre 2016. Pour la Cellule de communication de l’archidiocèse de Dakar, le Pape François, dans la Bulle d’Indiction du Jubilé soutient: «le pèlerinage est un signe particulier de l’Année Sainte: il est l’image du chemin que chacun parcourt au long de son existence.

La vie est un pèlerinage, et l’être humain un «viator», un pèlerin qui parcourt un chemin jusqu’au but désiré». Une manière pour le Saint Père d’encourager les fidèles à l’accomplir de façon toute particulière au cours de cette Année Sainte.
Du coté de l’organisation, c’est dans cette dynamique que les fidèles catholiques du Sénégal, en communion avec ceux de la Gambie, de la Guinée-Bissau, du Mali et de la Mauritanie, se mettront en route pour rejoindre l’école de la Vierge Marie, Mère du Crucifié Ressuscité et Mère de la Miséricorde. Ainsi, hommes et femmes, jeunes et vieux, bref, «les Pèlerins de la Miséricorde auront donc à cœur de se rendre au sanctuaire marial de Popenguine pour contempler, admirer et prier celle qui est déjà entrée dans le sanctuaire de la Miséricorde Divine et s’inspirer de son exemple, pour être de véritables témoins de la Miséricorde Divine au Sénégal, dans la sous-région et dans le monde», atteste-t-elle.

POPENGUINE FIN PRET

Tout est presque au point, concernant les préparatifs de ce pèlerinage prévu les 14, 15 et 16 mai 2016. Le Comité d’organisation du pèlerinage marial de Popenguine, s’attèle aux derniers réglages, à savoir le ravitaillement en eaux, avec l’installation de 23 points d’eau et branchements sociaux dans 238 sites d’hébergements, l’installation de l’emplacement des sites de secours, entre autres. Concernant la sécurité, la gendarmerie s’est engagée à être présente sur les lieux à partir d’hier, jeudi 12 mai, ce qui est effective, afin de veiller à la sécurité des pèlerins.
sudonline.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.