Les pays voisins de la Libye recherchent un point commun à Alger

Les ministres des Affaires étrangères du Niger, du Tchad, de la Tunisie, de l’Égypte et du Soudan sont réunis autour

de leur homologue algérien pour évoquer la Libye. Le représentant du Mali a aussi été convié ainsi que le chef de la diplomatie allemande.

La diplomatie algérienne veut obtenir à l’issue de cette réunion une position commune des voisins de La Libye. Ce nouveau rendez-vous s’inscrit dans la continuité des efforts diplomatiques déjà fournis à Moscou, puis à Berlin, pour transformer la trêve observée à Tripoli, depuis dix jours, en un cessez-le-feu.

Sauf que, la majorité des pays réunis ce jeudi à Alger, n’ont pas été conviés à Berlin, ou alors à la dernière minute. Alors qu’ils se considèrent comme les premiers concernés. La crise en Libye a eu de sérieux impacts sur ses pays voisins, et ils veulent être au centre des discussions. En organisant cette réunion, Alger veut rappeler aussi sa position : s’impliquer comme dans le passé à la recherche d’une solution, mais loin de toute ingérence étrangère.

La diplomatie algérienne est plus active que jamais sur ce dossier. Elle a même proposé d’accueillir un dialogue entre les parties libyennes. D’ailleurs, le ministre des Affaires étrangères du gouvernement provisoire de l’Est libyen, proche du maréchal Haftar, est aujourd’hui à Alger. En raison de cette présence, le ministre du l’autre gouvernement, celui basé à Tripoli et fidèle à Fayez el-Sarraj, a informé qu’il n’assisterait pas à cette réunion.
rfi.fr
Actuprime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.