Le patronat français intéressé par six secteurs vitaux au Sénégal

Image d'illustration

L’économie est au cœur de la visite du président Macky Sall, qui prend fin aujourd’hui, à Paris. L’agenda du chef de l’Etat a comme fil conducteur les rencontres, interventions et prises de paroles teintées de consonance économique. Après avoir rencontré, hier, les chefs de grandes entreprises françaises, le président Sall termine sa visite, aujourd’hui, avec deux importants événements. Les six secteurs qui intéressent le patronat français seront présentés. Macky Sall sera l’hôte du Medef, avant de faire une intervention au forum de l’Ocde en tant que président du Comité d’orientation du Nepad.

Le président Sall aura l’occasion de s’entretenir avec les entrepreneurs français sur les besoins du pays ainsi que les opportunités de partenariats Ppp dans des projets de grands travaux du Pse. Du côté français, on estime que « ce plan stratégique initié par le gouvernement sénégalais a pour objectif de développer un ensemble de projets et programmes sectoriels afin de faire du Sénégal une économie émergente d’ici à 2035 ».

Les investissements étrangers font partie des nécessités pour la réussite du Pse. Le Medef porte ainsi à la connaissance de ses membres une partie de la trentaine de projets d’envergure avec six secteurs principaux. Il y a d’abord les infrastructures et services de transports : projet de construction de l’autoroute Thiès-Touba, projet de construction de Ter Dakar-Aéroport international Blaise Diagne, projet de réhabilitation de la ligne de chemin de fer Dakar-Bamako, projet de construction de ponts.

Le secteur de l’énergie est mis en exergue avec les projets de renforcement des capacités de production, selon un mix énergétique, d’interconnexion au réseau, de réhabilitation et d’extension du réseau de transport et de distribution.

Les entrepreneurs français sont appelés à investir dans L’agriculture pour permettre au Sénégal d’atteindre l’autosuffisance en riz, développement du maraîchage et de l’horticulture. Avec les fréquentes coupures d’eau dans certaines parties du pays, les investissements étrangers pourraient apporter des solutions durables. Ainsi l’eau potable et de l’assainissement intéressent les entrepreneurs français avec le projet « KMS3 » : approvisionnement en eau (200.000 m3 d’eau par jour), réalisation d’un réseau d’assainissement, construction d’une station de pompage. Dans la formation, il y a la construction de l’Université du Sine-Saloum et l’implantation du réseau d’instituts supérieurs d’enseignement professionnel. Le secteur de la santé n’est pas en reste avec Dakar Médical City, c’est un projet phare pour faire de Dakar le centre de soins de référence de la sous-région. « Doté d’une croissance économique dynamique prévue à 5 % pour 2016, contre 4,6 % l’année passée, le Sénégal bénéficie d’une stabilité politique notable depuis l’élection démocratique du président Sall en 2012 ».

C’est ainsi que le Mouvement des entrepreneurs de France (Mdef) présente le Sénégal sous Macky Sall. Le patronat français a choisi le Sénégal et son président comme principal invité lors de la réunion restreinte du comité Afrique. La prise de parole du président sénégalais est attendue car les entrepreneurs français intéressés par les opportunités d’affaires à travers l’exécution du Plan Sénégal émergent.

Les opportunités d’affaires au Sénégal présentées
Cependant, les entrepreneurs français ont un regard particulièrement avisé sur les réformes envisagées pour améliorer l’environnement des affaires au Sénégal. Le patronat français rappelle que le Sénégal se classe 169ème dans le Doing Business List. Les efforts du Sénégal dans ce secteur vont être rappelés au forum de l’Organisation de coopération et de développement économiques (Ocde).

Au cours de cette rencontre, Macky Sall va aborder la lutte contre la délinquance fiscale et les autres flux financiers illicites. « Néanmoins, la participation du président sénégalais conforte le leadership diplomatique du Sénégal sur des sujets globaux abordés lors de ce forum tels que les économies productives, les sociétés inclusives, la croissance inclusive et productivité, la coopération entre les pays au service de la mise en œuvre des grands accords et normes internationaux », analyse Dr Seydou Kanté, spécialiste des questions géopolitiques et migratoires, invité au forum de l’Ocde. Pour le chercheur sénégalais, il ne faut pas oublier que « le Sénégal a signé, depuis février 2016, en partenariat avec l’Ocde et, par le biais du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, la convention multilatérale concernant l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale qui garantit, pour notre pays, un nouvel environnement plus transparent. Cette convention permet au Sénégal non seulement de lutter contre les flux financiers illégaux mais également de franchir une nouvelle étape dans la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale ».

Ces différents thèmes ainsi que les opportunités d’affaires au Sénégal ont été au cœur des discussions que Macky Sall a eu, hier, avec Max Roche, directeur général d’Eiffage, Cyril Bolloré, directeur général, Bolloré Transports, Henri Giscard D’Estaing, président directeur général du Club Med, Eric Sabatier, vice-président Bureau Veritas, Bruno Benssasson, directeur général de la Bu Engie Afrique, Frédéric Ooudéa, directeur général de la Société générale, Xavier Beulin, président du Groupe Avril et Nicolas Dufourq, directeur général de la Bpi.

lesoleil.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.