On les appelait « les deux Diables » les jumeaux KANTÉ, génies créateurs de Tambacounda (Vidéo en Bambara, texte en Français)

C’est l’histoire des frères jumeaux, Assane et Ousseynou KANTÉ, racontée par Assane, aujourd’hui âgé de 84 ans,

dans une atmosphère marquée par l’absence de son frère Ousseynou décédé.

Les jumeaux KANTÉ de Tambacounda, au Sénégal, qui n’ont été séparés que par la mort, étaient forgerons, ouvriers spécialisés, célèbres et reconnus comme des génies créateurs de merveilles mécaniques et techniques.

Leurs inventions auraient constitué des labels de productions originales de biens matériels capables de tenir une concurrence sérieuse face aux grandes marques de multinationales étrangères qui envahissent les marchés africains.

Ces frères jumeaux KANTÉ sont nés dans la colonie du Sénégal de l’ex-AOF, puis ils ont évolué dans un Sénégal indépendant qui n’avait pas une politique de promotion et d’encouragement de la création et de l’invention, encore moins une vision prospective de l’avenir scientifique, technique et économique du pays. Lesquelles seraient susceptibles d’assurer assistance et accompagnement à des génies hors du commun du genre de la famille KANTÉ de Tambacounda.

Le trio KANTÉ n’a pas eu la chance des familles PEUGEOT et RENAULT de France sous Napoléon et sous les chefs d’Etat français successifs de l’ancienne puissance colonisatrice. La France a su mettre en place les politiques qui font le bonheur de ces marques, pour ne citer que celles-là, dans le monde.

Assane KANTÉ explique dans cette vidéo, en langue bambara, que son frère et lui n’ont pas été à l’école française, même s’ils ont réussi par ailleurs à parler français. Assane et Ousseynou sont illettrés et autodidactes comme leur papa Mady, leur principal formateur. Car, leurs efforts personnels d’acquisition du savoir est un complément au savoir-faire familial transmis d’une génération à l’autre.

Le papa Mady KANTÉ a ainsi appris puis transmis à ses enfants l’art et les techniques de façonner tous les métaux (précieux et de service) extraits des minerais. Ce qui renvoie à une certaine maitrise de la métallurgie, de la sidérurgie et de la fonderie.

Le papa et les jumeaux KANTÉ se sont révélés en tant qu’orfèvres de l’outillage et de la joaillerie, par lesquelles expertises ils ont fait le bonheur de plus d’un. Ils ont été surtout exploités par l’administration coloniale et les autorités du Sénégal indépendant pour leur ingéniosité à percer les secrets des machines et des appareils créés par l’homme blanc.

Celles-ci qui ont largement bénéficié de leurs prestations de services, ne voyaient pas que l’intelligence, la capacité d’observation, d’analyse, de reproduction, ainsi que la créativité et l’inventivité du trio KANTÉ étaient bien au dessus de tout cela qu’elles se sont limité et contenté d’exploiter chez ces ouvriers opportunément présents là où tout service après vente ainsi que les pièces de rechange étaient cruellement et désespérément absents.

Ces ambassadeurs du Sénégal et de l’Afrique n’ont pas eu le soutien adéquat du Sénégal et de l’Afrique. Autrement, des rêves auraient pu se réaliser. Une marque d’avions « KANTÉ » serait en train fièrement de voler dans le ciel africain et des véhicules de marque « KANTÉ » Made in Sénégal rouler partout dans le monde. La liste n’est pas exhaustive tellement les mains féeriques des KANTÉ transformaient tout, de la joaillerie aux machines et appareils divers.

Par un subtil jeu du destin, seuls l’internet, le numérique et les TICS n’ont pas été explorés par ces « deux diables », fait remarquer Assane avec un pincement au coeur provoqué par l’absence de son frère. Deux « Diables » qui ne sont pas vus sous le sens péjoratif du terme, mais comme des génies féconds de bonheur à partir de tout ce qu’ils touchent.

Malgré tout, les jumeaux KANTÉ de Tambacounda restent des monuments réduits à être rangés malheureusement dans le musée des mémoires furtives des humains. Cependant, ils ont bien rempli leur mission et leur part du travail et ils sont fiers d’être ce qu’ils n’ont jamais cesser d’être, à savoir des NOBLES FORGERONS qui révolutionnent la vie des sociétés humaines.

Chapeau bas !!! Jumeaux KANTÉ de Tambacounda au Sénégal.

Kadialy Diakhité
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.