Gambie : La première mise en garde de l’ONU à Yahya Jammeh

L'ONU met en garde Yahya Jammeh
Photomontage

L’organisation des nations unies (ONU), a élevé la voix en demandant au président Yahya Jammeh de libérer le siège de la commission électorale. Ledit siège est encerclé par les hommes de Jammeh, depuis plusieurs jours.

Après avoir rencontré la délégation de la CEDEAO, certains pensaient que le président Jammeh acceptera de trouver avec ses pairs une porte de sortie sécurisée. Mais que nenni !

L’homme fort de la Gambie tient aujourd’hui plus que jamais à son fauteuil de président que pourtant les gambiens lui ont retiré démocratiquement à l’issue de l’élection présidentielle du 1er décembre dernier.

Contestant le verdict des urnes, l’homme fort de la Gambie s’en remet à la Cour Suprême. Une instance disloquée et amputée de ses juges.

Ne voulant pas le laisser continuer à imposer ses fous désirs à la limites utopiques, l’ONU l’a sommé de libérer au plus vite le siège de la commission électorale et de rendre le pouvoir une fois le moment de la transition venue.

Thienadine

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.