Plusieurs localités de Matam envahies par les eaux, après de fortes pluies

Matam sous les eaux de pluies
Image d'illustration

Après les fortes averses tombées en ce début d’hivernage, plusieurs localités à Matam sont submergées par les eaux. Parmi elles, le village de Doumga Ouro Alpha (Bokidia­wé), le phénomène se répète encore.

Les fortes pluies, qui sont tombées dans le département de Matam, ont sinistré certains villages. Depuis vendredi, le village de Doumga Ouro Alpha est sous les eaux après qu’il a été arrosé par deux fortes averses. Le problème est devenu récurrent et inquiète les populations impuissantes devant ce scénario qui se répète depuis trois ans. Cantines et mosquée envahies, garage impraticable, poste de santé, maternité et route nationale inaccessibles. C’est le décor du village. Cette situation a été exacerbée par les eaux de ruissellement en provenance du Diéry. Véritable enfer !
Que faire ? Jusqu’ici, les travaux initiés pour retenir les eaux n’ont pas produit les effets escomptés. Sur les réseaux sociaux, les habitants de cette localité réunis, dans des groupes dédiés au village, ont posé le débat afin de trouver des solutions pérennes à ce problème. «Si dans l’urgence rien n’est fait, le pire est à craindre durant les prochaines pluies», estiment plusieurs habitants de la localité.
Dans la ville de Matam, c’est la même situation. Le quartier de Halwar est également inondé. Cette situation a poussé les populations à réclamer la mise en place d’infrastructures d’évacuation des eaux et un plan d’assainissement pour juguler ce phénomène. A Dendoury, situé sur la route de Ranérou, les villageois n’ont pas fini d’évaluer les dégâts provoqués par la pluie.
ddem@lequotidien.sn

Laisser un commentaire