Mamadou Faye DG de Petrosen : « L’exploitation du pétrole et du gaz démarre entre 2020 et 2023 »

Le Dg de Petrosen annonce
Mamadou Faye Dg Petrosen

Mamadou Faye, directeur général de Petrosen, a déclaré, hier, au cours de la rencontre entre le ministre des Affaires étrangères et les ambassadeurs établis au Sénégal, que l’exploitation du pétrole et du gaz démarre entre 2020 et 2023.

Selon Mamadou Faye, directeur général de Petrosen, il s’agit de deux découvertes. La première a eu lieu en 2011. Les études d’ingénieries se terminent en 2018/2019. À l’issue des études techniques, l’exploitation va commencer entre 2020 et 2023, a-t-il dit. La deuxième découverte concerne le gaz et se situe dans une zone assise entre le Sénégal et la Mauritanie. Il sera procédé à une exploitation commune de ces réserves. «Depuis janvier 2016, les équipes mauritaniennes et sénégalaises travaillent ensemble dans la cadre d’une exploitation commune », a-t-il dit. Le plan technique est très avancé. Un document sera signé par les deux états.

En attendant, les avocats spécialistes dans ce domaine continuent de travailler sur cette question, a dit M.Faye. Il précise, en outre, que Kosmos, Petrosen et Timis Corporation sont les détenteurs des droits dans les découvertes de gaz faites au Sénégal. Du côté mauritanien, c’est Kosmos qui détient 90% et la société nationale mauritanienne détient les 10%. L’exploitation est prévue vers 2020/2021, a annoncé le directeur général de Petrosen. Toutefois, 7 milliards de dollar sont nécessaires aux investissements et à l’exploitation de ce gaz, souligne-t-il.

Sur un autre registre, Mamadou Faye relève avoir récemment eu échos, dans la presse, de problèmes de transferts d’argent entre Cosmos Energy et Timis Corporation. «En fait, il n’en est rien. Timis corporation s’était engagé à faire des investissements sur un montant total de 120 millions de dollars et Cosmos a proposé sur 7000 Km2 un investissement de 240 millions de dollars. Il n’y a, dès lors, pas eu de transaction financière entre les deux entités », a-t-il précisé.

Transparence dans la gestion
Le gouvernement du Sénégal veille à la transparence dans la gestion de ces ressources naturelles. Un comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz a été mis sur pied. «Ce comité sera chargé d’assurer la bonne gestion de ces ressources. Dans certains pays, la gestion du pétrole et du gaz a été à l’origine de plusieurs difficultés, c’est justement pour éviter de pareilles situations que le comité veillera au strict respect de la transparence. L’ensemble des compagnies devront régulièrement publier leurs revenus et les transactions qui ont cours dans l’exploitation de ces ressources », annonce Mamadou Faye, directeur général de Petrosen.

Il est également prévu un vaste plan dans la gestion du secteur de l’Energie. Il sera, dans ce cadre, procéder au renforcement des institutions et des corps rattachés au ministère des Finances notamment sur le volet des fiscalités. Aussi, des formations dans les métiers du pétrole et du gaz, seront-elles initiées. « De nouvelles filières seront intégrées au Sénégal dans ce sens.

«Nous avons également entamé la révision du code pétrolier du Sénégal. Le code actuel date de l’année 1998. Ce code sera un instrument qui permettra d’encadrer le secteur. La réglementation, depuis le processus de recherche jusqu’à celui de l’exploitation sera concernée », a-t-il dit. Dans le renforcement des ressources humaines, il est prévu la formation de cadres de hauts niveau dans un institut dédié aux questions de la gestion du gaz et du pétrole. « Le Sénégal ne veut pas être en reste dans les technologies innovantes. « En plus de la Société africaine de raffinage (Sar), nous pensons qu’il y’aura d’autres industries dans ce domaine. La demande au Sénégal est de 2millions de tonnes annuelles alors que la Sar n’en produit qu’un million », a-t-il ajouté.

O. BA / le soleil.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.