Mali : une quarantaine de militaires tués ou disparus, vers la frontière mauritanienne, suite à une attaque de jihadistes

Une attaque imputée aux jihadistes a fait une quarantaine de victimes parmi les soldats maliens,

dans le centre du pays, ont annoncé des responsables militaires, lundi.

Une quarantaine de soldats maliens sont morts ou portés disparus, après une attaque imputée aux jihadistes dans le centre du Mali, ont indiqué, lundi 15 juin, des responsables militaires.

Un convoi militaire composé d’une douzaine de véhicules a été attaqué dimanche dans la localité de Bouka Weré, au sud-est de Diabaly, à une centaine de kilomètres de la frontière mauritanienne, a rapporté un responsable militaire sous le couvert de l’anonymat.

Recherches en cours

Une partie des véhicules a réussi à se soustraire à l’assaut, mais sur les 64 soldats qui se trouvaient dans le convoi, seuls une vingtaine répondent à l’appel, a-t-il précisé sans chiffrer le nombre de morts. « Des recherches sont en cours pour connaître le sort des soldats portés disparus », a-t-il ajouté.

L’information a été corroborée par un autre responsable militaire et un élu de Diabaly s’exprimant eux aussi sous le couvert de l’anonymat.

Il s’agit de la dernière en date des attaques imputées aux jihadistes contre les forces armées du Mali, mais aussi des pays voisins. Elles ont causé la mort de centaines de militaires au cours des derniers mois.

Le Mali est en proie depuis 2012 à une crise profonde et multiforme, qui a fait des milliers de morts, civils et combattants, et des centaines de milliers de déplacés, malgré le soutien de la communauté internationale à l’État malien et l’intervention de forces onusiennes, africaines et françaises.

france24.com avec AFP
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.