Le Premier ministre Mahammed Boune Abdallah Dionne a présenté sa démission et celle du gouvernement au Président Macky Sall

0
66
Démission du Premier ministre Mahammed Boune Abdallah Dionne

Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a présenté vendredi au président de la République

sa démission et celle de son gouvernement, trois jours après la prestation de serment de Macky Sall.

Le chef de l’Etat, qui a salué le travail accompli par le PM a annoncé qu’il fera des consultations d’ici samedi pour la formation d’une nouvelle équipe gouvernementale.

Mahammed Boun Abdallah Dionne assume les fonctions de Premier ministre depuis le 6 juillet 2014 lorsqu’il a remplacé à ce poste Aminata Touré.

Dionne a été reconduit au lendemain des élections législatives de juillet 2017 après avoir conduit la coalition présidentielle à la victoire.

Proche de Macky Sall, il a par le passé été ministre auprès du président de la République, en charge du suivi de la Mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE), devenu le référentiel de la politique économique du gouvernement depuis 2014.

Mahammed Boun Abdallah Dionne a servi à l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), de 2008 à 2014, d’abord au poste de Représentant-résident en Algérie, ensuite Directeur du Bureau Afrique à Vienne (Autriche), Coordonnateur en chef de la coopération industrielle Sud-Sud/ONUDI.

Sa carrière professionnelle, en qualité d’ingénieur technico-commercial, a débuté à IBM France (1983-1986) avant d’intégrer, à Dakar, le siège de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), où il a respectivement occupé les fonctions de Fondé de pouvoir, Sous-directeur et Directeur (1986-1997).

Mis en position de détachement par la BCEAO, Mahammed Boun Abdallah Dionne a eu à occuper le poste de Directeur de l’Industrie du Sénégal de 1997 à 2003.

Il servira ensuite pendant un an au sein de la diplomatie sénégalaise, comme ministre-conseiller chargé des affaires économiques à l’Ambassade du Sénégal à Paris.

De retour au Sénégal, il a travaillé comme Directeur de Cabinet, aux côtés de Macky Sall, respectivement à la Primature et à l’Assemblée nationale (2004-2008).

Mahammed Boun Abdallah Dionne qui a fait ses études supérieures en France est titulaire d’un Diplôme de troisième cycle en Economie internationale et Globalisation, spécialité Politiques économiques et sociales de l’Université Grenoble 2, Pierre-Mendes France, et d’un Diplôme d’Ingénieur de l’Institut d’Informatique d’Entreprise du Conservatoire national des Arts et Métiers de Paris (France).

Investi mardi pour un second mandat de 5 ans, le chef de l’Etat qui a annoncé la poursuite de la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE) a appelé à une mobilisation générale pour forger l’image d’un nouveau Sénégal, un Sénégal plus propre dans ses quartiers, plus propre dans ses villages, plus propre dans ses villes, en un mot un +Sénégal zéro déchet+’’.

Macky Sall a estimé qu’il est urgent de ’’mettre fin à l’encombrement urbain, à l’insalubrité, aux occupations illégales de l’espace public et aux constructions anarchiques dans des zones inondables comme le Technopole’’.

Le président de la République a annoncé le lancement d’un vaste programme de construction de 100 mille logements sur cinq ans pour permettre aux Sénégalais d’avoir ’’un logement décent, à un coût accessible’’.

Macky Sall a assuré que la jeunesse restera au premier rang de ses priorités, promettant de renforcer ’’par conséquent les initiatives et programmes dédiés à l’apprentissage aux métiers et à l’esprit d’entreprise, comme la formation école-entreprise, avec le secteur privé, la Délégation à l’entrepreunariat rapide (DER) des femmes et des jeunes et l’Office national de la formation professionnelle’’.

Le président de la République, Macky Sall, a également annoncé mardi son intention d’inscrire toutes les actions de l’État en mode « fast-track » (voie rapide), invitant l’administration à « épouser les réalités de son temps ». £

« Dans bien des cas, trop de routine, trop de lenteur et de procédures et de formalités indues continuent d’enterrer l’efficacité du service public et la compétitivité de notre économie. Dans la nouvelle dynamique que je compte imprimer à la conduite des affaires publiques, j’ai la ferme intention d’inscrire toutes les actions de l’État en mode fast-track », a-t-il déclaré.

BHC/OID/AKS / APS
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire