Macky Sall appelle Poutine à prendre « conscience » que les pays africains sont « des victimes » de la guerre en Ukraine

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a appelé ce vendredi son homologue russe Vladimir Poutine à « prendre conscience » que

les pays africains sont « des victimes » de la guerre en Ukraine qui pourrait provoquer une crise alimentaire en Afrique.

« (…) je suis venu vous voir pour demander de prendre conscience que nos pays, même s’ils sont éloignés du théâtre [de la guerre en Ukraine] sont des victimes de cette crise au plan économique », a déclaré le président en exercice de l’Union africaine à l’endroit de M. Poutine, qui l’a reçu le même jour à Sotchi.

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, Macky Sall indique que l’Afrique souffre des conséquences du conflit en Ukraine, en particulier des sanctions frappant la Russie. « (…) nous n’avons plus accès aux céréales venant de Russie, au blé en particulier, mais surtout aux engrais, à l’urée en particulier pendant que notre agriculture est déjà déficitaire ».

Il estime que cette situation représente « une sérieuse menace sur la sécurité alimentaire du continent ». A ce propos, il estime que le secteur alimentaire (céréales, engrais) doit être placé « hors sanction ».

Le chef de l’Etat a rappelé que la majorité des pays africains ont « évité de condamner la Russie ». Le continent africain, comme l’Asie, le Moyen-Orient et l’Amérique, soit « une bonne partie de l’humanité », a préféré ne pas se mêler du conflit, a relevé le président de l’UA.

Il a salué le « rôle de la Russie dans la lutte pour les indépendances des pays africains ». « Ce rôle ne peut être oublié par l’Afrique et cette amitié au nom de laquelle je viens pour les 54 pays de l’UA, fait que nous venons vraiment avec beaucoup d’espoir (…) », a-t-il dit.

Selon Macky Sall, l’UA souhaite « renforcer non seulement la coopération bilatérale entre la Russie et l’Afrique », mais aussi « parler de la crise et de ses conséquences sur nos populations ».

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, déclarait en mars dernier que la guerre en Ukraine avait des conséquences bien au-delà de ses frontières et pouvait entraîner un « effondrement du système alimentaire mondial », appelant à « éviter un ouragan de famine ».

Quarante-cinq pays africains et pays les moins avancés importent au moins un tiers de leur blé d’Ukraine ou de Russie, et 18 de ces pays en importent au moins 50 %.

Cela comprend des pays comme le Burkina Faso, l’Égypte, la République démocratique du Congo, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et le Yémen.

ASG/BK/AKS
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,586SuiveursSuivre
20,300AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :