Macky Sall à Nouakchott pour régler les problèmes de pêche avec la Mauritanie

Macky Sall va discuter de pêche à Nouakchott
Image d'archives

Le président Macky Sall est attendu, ce jeudi 8 février 2018, à Nouakchott (Mauritanie) pour une visite de travail

de deux jours à l’invitation de son homologue, Mohamed Ould Abdel Aziz. Cette visite du chef de l’Etat sera très suivie par les populations de la région nord, notamment à Saint-Louis où un pêcheur Guet-Ndarien (Fallou Sall âgé de 19 ans) a été tué par des Garde-côtes mauritaniens. Donc, elle sera une occasion pour les deux chefs d’Etats de discuter du raffermissement des relations entre les deux pays, surtout des questions liées à la pêche.

Le Président de la République, Macky Sall, sera ce jeudi 8 février à Nouakchott. En provenance de Niamey (Niger) où il a pris part, la veille mercredi, au 18e Sommet du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le sahel (CILSS), le chef de l’Etat séjournera pendant deux jours en Mauritanie. Cette visite dans la capitale mauritanienne intervient une dizaine de jours après le décès d’un jeune pêcheur du nom de Fallou Sall, originaire de Nguet-Ndar et tué par balle par des garde-côtes mauritaniens, le samedi 27 janvier dernier. Une situation qui a réveillé les problèmes liés à la pêche entre le Sénégal et la Mauritanie.

Ainsi, sur invitation de son homologue mauritanien, Mohamed Abdel Ould Aziz, Macky Sall va discuter de ces questions notamment l’octroi de licences de pêche aux pêcheurs Sénégalais confrontés à la raréfaction des ressources halieutiques. En effet, l’accord de pêche qui liait Dakar à Nouakchott n’a pas été renouvelé depuis janvier 2016, en raison du refus de la partie sénégalaise d’observer l’obligation de débarquement des prises en Mauritanie, prévue par une nouvelle réglementation mauritanienne.

Conformément à ce texte, «Nouakchott exige que les pirogues et autre navires disposant de licences de pêche débarquent leurs prises en territoire mauritanien», ce que les pêcheurs de Guet-Ndar jugent inacceptable. C’est pourquoi cette visite attire toute l’attention des populations de Saint-Louis et plus particulièrement de Guet-Ndar. Ces populations espèrent un dénouement heureux dans les relations entre les deux Etats concernant les accords de pèche. La mort du jeune pêcheur, et aussi l’arrestation des pêcheurs qui seront libérés par des garde-côtes mauritaniens, est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. La tension est ainsi montée d’un cran à Saint-Louis où, rouges de colère, les populations sont sorties dans la rue pour dénoncer un tel acte. Il s’en est suivi le saccage même de boutiques appartenant à des commerçants mauritaniens. D’Addis-Abeba où il se trouvait pour les besoins du 23e Sommet de l’Union africaine (Ua), Macky Sall avait condamné cet acte. Et le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, ainsi que le ministre de la Pêche, Omar Guèye, ont été dépêchés auprès des populations à Saint-Louis.

La mort du jeune pêcheur a ainsi suscité l’inquiétude de plus d’un, invitant les autorités à prendre le problème à bras-le-corps pour en finir une bonne fois pout toute avec pareil situation. Car, le Sénégal et la Mauritanie sont deux pays condamnés à vivre ensemble. Toutefois, il faut noter que ces heurts entre pêcheurs sénégalais et garde-côtes mauritaniens sont récurrents. D’ailleurs, il y’a de cela deux ans, 59 pêcheurs sénégalais ont aussi été arrêtés en Mauritanie puis relâchés, pour n’en citer que ceux-là.

PROJET D’APPUI REGIONAL A L’INITIATIVE POUR L’IRRIGATION AU SAHEL (PARIIS) : Le Sénégal bénéficie d’un financement de 25 millions de dollars

Le Président de la République, Macky Sall, a quitte Dakar hier, mercredi 7 février 2018, pour prendre part au 18e Sommet du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le sahel (CILSS) qui s’est tenu le même jour à Niamey, au Niger, informe un communiqué de la Présidence de la République. En effet, créé en 1973, le CILSS accompagne les Etats membres dans l’élaboration et la mise en œuvre de leur politique pour faire face aux conséquences de la sécheresse et de la dégradation des sols. C’est dans ce cadre que le Sénégal bénéficiera, à l’occasion de ce sommet, d’un financement de 25 millions de dollars en appui à ses efforts d’irrigation, ceci dans le cadre du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS) approuvé par le Conseil d’administration de la Banque mondiale, le 05 décembre 2017, indique la source qui précise qu’après cette rencontre, ce jeudi 8 février, le Chef de l’Etat quittera Niamey à destination de la Mauritanie où il séjournera 48 heures, à l’invitation de son homologue, Mohamed Ould Abdel Aziz. Macky Sall sera de retour à Dakar demain, vendredi 9 février 2018.
sudonline.sn
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire