Kaolack : Macky Sall veut offrir aux femmes leur place dans l’agriculture

Macky Sall soutient les femmes
Image d'illustration

Le président de la République qui a débuté hier sa tournée économique dans les régions de Kaolack et Kaffrine, a annoncé, lors de l’étape de Diakhao Saloum, l’intégration dans la politique agricole de la dimension genre. Macky Sall a fait part de la décision visant à récompenser les efforts considérables fournis par les femmes dans le domaine de l’Agriculture.

Le chef de l’Etat a été inspiré par la visite d’un périmètre de 80 ha emblavé par une dame du nom de Ndoumbé Dia Sarr, dans la commune de Boulel, notamment dans le village de Diakhao Saloum. Ces nouveaux privilèges selon le président de la République vont concerner le secteur foncier, la formation des productrices, l’attribution du matériel agricole, des intrants et tout autre facteur susceptible de booster la production. Il a aussi donné comme prétexte à cette requête, l’accroissement des rendements à tous les niveaux dans les filières, le relèvement de la croissance et celle d’une forte valeur ajoutée dans la production, mais aussi du fait que la croissance économique au Sénégal est naturellement tirée par l’Agriculture.

Sa visite dans les périmètres agricoles s’est, en effet, soldé hier, par une confiance totale par rapport aux prévisions, mais également au déroulement de l’hivernage concernant cette dernière saison. Pour le Mil «souna», une surface de 150.900 ha a été emblavée cette année, contrairement à la précédente saison où seulement 132.508 ha ont été cultivés.

Pour le Sorgho les chiffres ont donné 16.417ha de terre cultivée cette année. C’est seulement avec le maïs qu’on a constaté une baisse de la production cette année. Mais c’est surtout le riz pluvial, communément appelé «Nerica» (New rice of Africa) qui a fait son essor cette année dans les régions centre à côté de l’arachide dont les périmètres semés sont présentement estimés à 118.842 ha. Avec un total de 192.000 ha de terre, la filière céréalière a enregistré toutes les variétés de céréales cultivées dans notre pays.

Le Président Macky Sall estime, à cet effet, que l’idéale dans cette nouvelle politique agricole serait, sans doute, de faire passer le paysan sénégalais du state de simple producteur pour le reconvertir en un véritable entrepreneur. Une politique qu’il compte dérouler sur la base d’une formation et d’un renforcement de capacité multisectoriel qui seront ouverts à tous ces agriculteurs pour le renforcement de la croissance et la valeur ajoutée dans un secteur qui convoite tous les ans une manne financière de 400 Milliards de nos francs.
sudonline.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.