Liberté provisoire de Thione Seck : Les arguments qui ont convaincu le juge

Thione Seck

On en sait davantage sur les raisons qui ont convaincu le juge d’instruction chargé d’élucider le cas Thione Ballago Seck, au point qu’il lui ait accordé une remise en liberté provisoire. Tout est parti du lundi 8 février 2016 quand les avocats de Thione Seck ont déposé une énième demande de liberté provisoire pour leur client.

Et quand certains épiloguent sur la maladie comme étant la principale raison, pour laquelle le leader du Raam Daan a été libéré, la vérité est plus prosaïque. Car, en réalité, les raisons sont plutôt liées à des raisons classiques, fait savoir, dans les colonnes de L’Obs, Me Bamba Cissé, l’un des conseils de l’ancien détenu de la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss. Et c’est le vendredi 5 février 2016 que les avocats ont déposé une demande de remise en liberté provisoire.

Pour ce faire, ils ont expliqué au Doyen des juges du tribunal de Grande instance de Dakar que leur client est régulièrement domicilié à Ouest Foire, qu’il bénéficie de garanties de représentation en justice et qu’il a déjà été entendu dans le fond du dossier. Par conséquent, il n’y a pas de risque de dissipation de preuves et son maintien provisoire en prison ne se justifie plus.

Des arguments qui ont fini par convaincre le juge Samba Sall, qui a hérité le dossier démarré par Mahawa Sémou Diouf. Un magistrat instructeur qui est aussi convaincu que Thione Seck est malade. Mais encore une fois, il n’y a jamais eu d’argument de l’état de santé fragile de l’artiste pour faire plier le magistrat instructeur.

Dans tous les cas, tout est bien, qui finit bien pour le patron du Raam Daan, qui n’était plus libre de ses mouvements, depuis le 2 juin 2015, date de son placement sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt de Rebeuss suivi de son transfèrement à la prison du Cap Manuel.

Actusen.com

Laisser un commentaire