De l’époque où les hyènes envahissaient Tambacounda, le vieux notable Boubacar SY se souvient (Vidéo en Bambara)

Le vieux notable Boubacar SY se souvient que des animaux sauvages n’hésitaient pas de descendre dans Tambacounda

pour des raisons diverses, mais principalement pour la prédation.
C’est le cas des hyènes. Il révèle ainsi que les populations étaient obligées d’éclairer toutes les nuits le cimetière de l’agglomération pour tenir éloignées les hyènes qui n’hésitaient pas à venir y déterrer les corps des leurs qui y sont inhumés. Cet éclairage se faisait avec des lampes tempêtes à pétrole.
Le Centre Médical d’aujourd’hui qui était le premier dispensaire de Tambacounda depuis l’époque coloniale, subissait également les assauts des hyènes. Chaque nuit, les malades hospitalisés dans cette structure sanitaire fuyaient les hyènes et rentraient chez eux, pour revenir en hospitalisation le lendemain.
Cette promiscuité dangereuse entre population humaine et animaux sauvages était favorisée par l’abondance de la flore et de la faune autour de Tambacounda.
A l’époque, cela faisait aussi le bonheur des chasseurs qui n’avaient pas besoin d’aller plus loin pour trouver du gibier. Boubacar SY rappelle que Tambacounda était entouré d’une forêt de bambous qui a notamment favorisé le peuplement de la périphérie de Tambacounda par les Bassaris qui étaient des artisans spécialisés notamment dans la fabrication de clôtures en crintins faits à partir des tiges de bambous.
Aujourd’hui, Tambacounda est installé dans un désert provoqué par la déforestation désordonnée pratiquée par des exploitants véreux et par les insuffisances d’un Etat à faible vision prospective.
Boubacar SY est avec ActuprimeTV :

ActuprimeTV
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,593SuiveursSuivre
20,300AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :