Législatives 2017 au Sénégal : Ces autres business de campagne

Encore un peu plus d’une dizaine de campagne, moment propice pour les batailles d’idées

entre partis et coalitions en lice qui organisent des caravanes pour convaincre le maximum d’électeurs. Dans cette pêche aux voix durant cette campagne qui bat son plein, des concessionnaires et agences de (location) de voyage, des stations services où les caravanes se ravitaillent en carburant, les sérigraphes (imprimeurs de tee-shirts) et animateurs (sonorisation) font fortune diverses.

16h 10mn au rond-point de Niary-Tally. Le soleil brule encore ardemment. La station d’essence d’à côté est presque déserte. Nous approchons d’un pompiste de taille élancée, teint noir et d’une forte corpulence. Vêtu de l’uniforme aux couleurs de sa station, l’homme, la quarantaine préfère s’exprimer dans l’anonymat. «Il n’y a pas de grand changement concernant notre vente. Par contre, les convois nous handicapent pour satisfaire nos clients. Comme vous voyez, nous sommes sur un rond-point, et à chaque fois qu’une caravane passe, les bouchons empêchent les clients d’accéder à notre station. De ce fait, au lieu de patienter le temps que les militants se dispersent, les automobilistes qui ont besoin de se ravitailler, préfèrent contourner pour aller faire le plein ailleurs». L’opinion et le constat diffèrent selon les lieux. Toutefois, sur les trois stations que nous avons eu à visiter, c’est le seul prestataire qui a accepté de nous parler, malgré la garantie de l’anonymat.

LOCATION DE VEHICULES : DES CONCESSIONNAIRES SE FROTTENT LES MAINS…

Chez des concessionnaires, la réalité est toute autre. Car, qui dit campagne électorale, dit caravanes et que convois. Momodou Thiam qui tient un parking à Liberté 6 exerce le métier depuis dix années. «Sincèrement, j’ai constaté une inflation de la demande et de l’offre en cette période de campagne. Je ne me plains pas, j’envisage même d’augmenter les moyens de locomotion bien que je dispose d’un nombre très important. Mais, comme je veux satisfaire tous les clients, je vais tout faire pour leur donner autant qu’ils en demandent. Concernant les prix, ça varie entre 25.000 et 40.000 F Cfa par journée. Les prix changent selon les séries et marques de voitures. Durant cette campagne, je n’hésite pas à faire de la sous-traitance, en louant des voitures de concurrents pour ensuite les allouer aux clients», se réjouit-il.

VEHICULES ENDOMMAGES OU VOLES EN FIN DE CAMPAGNE

Nous poursuivons toujours, mais cette fois-ci avec un parking d’achat, de vente et de location de voiture situé sur les deux voies de Sacré-Cœur. Après quelques minutes d’attente à la réception, le gérant nous reçoit dans son bureau. Notre interlocuteur nous demande de publier sa déclaration sous le couvert de l’anonymat vu qu’il est connu dans la capitale. Ce que nous lui concédons volontiers. «Cela fait maintenant des années que je ne loue plus mes voitures aux acteurs politiques en période de campagne, parce que tout simplement, j’en ai vécu une désolante expérience. Quasiment la moitié des voitures que j’avais louée à des coalitions lors d’une campagne était toute endommagée. Il y a même des clients qui s’enfuient avec et la caution qu’ils déposent pour la garantie ne signifie rien par rapport au prix d’origine du véhicule. Il m’a fallu deux années de réfection et de rénovation pour charger mon parking. Depuis, je ne loue plus mes voitures pendant des élections. Beaucoup de coalitions sont venues ici pour louer, mais je préfère les envoyer vers d’autres concessionnaires».

LES SERIGRAPHES AU CŒUR DE LA CAMPANGNE

Autre secteur d’activité, la sérigraphie n’est pas reste dans cette campagne. Vieux est un homme de 36 qui gère une boîte de sérigraphie à Pikine Tally Boumack. Ici, une dizaine de jeunes très dynamiques font des navettes: tantôt pour charger des lots de tee-shirts emballés dans des voitures, tantôt pour sortir des caisses de tee-shirts de leur dépôt pour les mettre sur les machines et procéder à la sérigraphie. Vieux déclare qu’ils sont très débordés par le travail ces temps-ci. «Les commandes que nous recevons sont tellement nombreuses qu’ils nous arrivent de passer la nuit. La campagne devrait durer même six mois (dit-il dans un air taquin). Nous percevons des commandes de 3000 à 6000 tee-shirts, voire plus. Nous les imprimons à 2000 F Cfa l’unité pour les t-shirts et 4000 FCfa l’unité pour les Lacoste. Les clients suggèrent d’habitude de tamponner le logo de leur coalition et leur slogan dessus. Et les casquettes, je les fais à 1000 F Cfa l’une. En tout cas, je ne me plein pas, on dépense beaucoup d’énergie, avec la chaleur estival, c’est difficile mais… (il séclate de rire), ça vaut le coup».

ANIMATION ET SONORISATION EN VOGUES

Dans l’objectif d’attirer les masses, des citoyens, les partis et coalitions qui organisent des caravanes ne sillonnent jamais les rues sans être accompagnées du matériel de sonorisation. Parfois même des battements de tam-tam viennent s’ajouter à l’atmosphère bruyante. Dj Fod, avec ces matériels de sonorisation, est connu à Mbao pour son savoir faire en matière d’animation. «Je loue à 45.000 F Cfa le matériel et le service est traité par jour. J’ai plusieurs équipements et je les ai tous alloué. J’en garde seulement quelques uns dans le magasin pour ne pas handicaper mes marchés de mariages, baptêmes et autres».

A chacun son propre business en cette période de campagne pour les législative du 30 juillet. Nombreux sont ceux qui se frottent les mains. Quand les uns se battent idéologiquement pour accumuler le maximum de voix, d’autres en viennent aux mains, il y en a qui préfèrent battre campagne à travers les affaires, la loi de l’offre et de la demande en bandoulière.
sudonline.sn

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,313SuiveursSuivre
19,600AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :