Le projet de la monnaie complémentaire au CFA explicité

Monnaie

Le projet de la monnaie complémentaire au FCFA dénommé SEN permet l’inclusion financière des populations sénégalaises non bancarisées, a déclaré samedi à Dakar Dr Abdourahmane Sarr, Président du Centre d’études pour le financement du développement local (CEFDEL).

M. Sarr présentait le projet de la SAFADEL (Société fiduciaire d’appui au développement local) qui a initié l’idée de la monnaie complémentaire dans le cadre de la rencontre « Les samedi de l’économie », une rencontre mensuelle organisé par l’ONG ARCADE et la Fondation Rosa Luxemburg.

« Ce projet de monnaie complémentaire permettra de financer les populations à des conditions abordable », estime M. Sarr.

Il ajoute que cela contribuera au développement en ce sens que l’Etat sénégalais n’a pas les moyens de financer ce développement.

De l’avis de cet économiste et ancien cadre du Fonds monétaire international (FMI), la pratique de la monnaie complémentaire se fait à travers le monde (USA, France, Canada, Brésil, Suisse, Grèce etc).

En Suisse, explique M. Sarr la monnaie complémentaire WIR BANK active depuis 70 ans avec 60.000 Petites et moyennes entreprise (PME) qui fonctionnent en Franc suisse et en WIR.

La monnaie complémentaire est un moyen d’échange que les populations d’une localité du Sénégal achètent et utilisent dans leurs échanges de tous les jours, épargnant ainsi la monnaie locale non nécessaire à cet effet.

« Ce projet permet de constituer un fonds communautaire d’investissement et de garantie qui va faciliter l’accès des populations locales au microcrédit sans intérêt et sans garantie individuelle », soutient Dr Sarr.

La monnaie complémentaire SEN peut être sous forme papier et électronique à l’image de Orange money, Tigo Cash et autres monnaies électroniques.

M. Sarr tient néanmoins à préciser que la monnaie SEN qui sera émise par la SOFADEL n’aura pas cours légal et libératoire qui sont des attributs exclusifs du FCFA émis par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

« De plus, poursuit cet expert, la SOFADEL est en dehors du champ des activités bancaire.

Concernant la gouvernance du projet, Dr Sarr estime qu’elle sera assurée dans la transparence avec d’éminentes personnalités qui seront cooptées.
Apanews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.