Le ministre Diouf Sarr menace les maires souteneurs des grévistes municipaux

Le ministre de la Gouvernance locale a averti hier les maires qui soutiennent la grève des travailleurs municipaux. Voyant dans cet appui des relents «politiciens», Abdoulaye Diouf Sarr a indiqué que l’Etat pourrait faire recours à des délégations spéciales aux collectivités qui n’assurent pas la «permanence et la continuité du service public».

Abdoulaye Diouf Sarr voit des relents «politiciens» dans l’appui de certains maires aux travailleurs des collectivités locales dans leur mot d’ordre de grève. Le ministre de la Gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire n’a particulièrement pas apprécié la fermeture de certaines mairies dont celle de la Médina du Socialiste Bamba Fall. «Nous comprenons les travailleurs, mais ce que nous ne comprenons pas, c’est que certains maires puissent utiliser ce mouvement des travailleurs pour poser des actes antirépublicains. A ce niveau, il faut être clair, ce n’est ni une propriété personnelle ni privée. Elle ne doit pas souffrir d’activisme politicien, mais c’est quelque chose d’extrêmement sérieux», a pesté le maire de Yoff, hier lors du lancement de l’appel à projets du concept «Quartier, zéro déchet». De son point de vue, les mairies doivent «respecter le principe de la continuité et la permanence du service public». Appelant Bamba Fall et Cie à «arrêter de confondre nos positions politiciennes avec notre attitude républicaine», le ministre menace : «Le maire possède un pouvoir conféré par l’Etat. Donc, la mairie ne lui appartient pas. Si un maire se permet de fermer la mairie et de mettre les clés dans sa poche, l’Etat a le droit de retirer ce qu’il lui avait conféré.» En filigrane, Abdoulaye Diouf Sarr semble vouloir user des délégations spéciales pour ces maires qui s’opposent au régime en place.
Par ailleurs, le ministre a donné son appréciation sur la proposition du maire de la Médina de ramener la charge des travailleurs des collectivités locales à la Ville de Dakar. Sur ce point, M. Sarr précise que cette question sera étudiée dans la grille d’ajustement proposée dans le cadre d’un processus d’évaluation de l’Acte 3 de la décentralisation qui fera l’objet, dans les prochains jours, d’un Conseil interministériel. «Si, à l’analyse de la grille d’évaluation, on constate qu’une telle proposition est intégrée, nous l’apprécierons, mais selon les formes et les modalités retenues par le gouvernement. Si nous estimons que c’est plus pertinent, de la manière la plus objective, nous le ferons», dit-il.
bgdiop@lequotidien.sn

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,513SuiveursSuivre
20,100AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :