Le projet de l’autoroute « Ila Touba » serait finalement pertinent et rentable

L’université Alioune Diop de Bambey a donné une information importante dans la foulée du grand Magal de Touba organisé le 8 novembre 2017. Il s’agit de l’impact du grand Magal sur l’économie du Sénégal qui s’élève à 250 milliards de F CFA. C’est le résultat de l’étude réalisée en 2016/2017 par l’Unité de Formation et de Recherche (UFR) d’Economie, Management et d’Ingénierie Juridique (ECOMIJ) de l’UADB et un groupe d’enseignants chercheurs de cette dernière.

Cette information a été perçue de diverses manières en fonction des acteurs qui la manipule. Mise en rapport avec le coût global du projet d’autoroute « Ila Touba » évalué autour de 418 milliards de F CFA, cette information revêt un intérêt indiscutable. Elle viendrait, à elle seule, confirmer la rentabilité du projet et témoigner de la pertinence du choix des décideurs pour « Ila Touba ».

L’argument selon lequel, le financement d’un projet aussi colossal et couteux ne peut être motivé par le seul grand Magal de Touba serait ainsi battu en brèche. Encore que l’impact de ce tourisme religieux, à lui tout seul, est de ce fait avéré parce que calculé et certain d’insuffler au moins annuellement 250 milliards de F CFA dans l’économie sénégalaise.

Le démarrage des activités de l’Aéroport International Blaise Diagne suivi de la mise en service de l’autoroute « Ila Touba » va sans aucun doute redynamiser le tourisme religieux que représente le grand Magal de Touba. Ce qui sera bénéfique à d’autres secteurs existants ou naissants de l’économie sénégalaise, dans la zone. Une étude d’impact économique ultérieure édifiera sur les évolutions intervenues.

La crédibilité des résultats de l’étude actuelle de l’UFR de Bambey n’est pas encore contestée et ne risque certainement pas de l’être. Elle a été réalisée par une université certes jeune, mais qui a une réputation à asseoir, ainsi que par d’éminents enseignants chercheurs et des étudiants. Lesquels revendiquent certainement de la rigueur à la fois technique et scientifique, de même que de l’éthique capables de soutenir le jugement des pairs.

L’autoroute « Ila Touba » n’annonce pas seulement des bénéfices économiques. Il laisse clairement apparaître des gains politiques et électoraux pour le pouvoir, de la part du dynamique vivier électoral que constitue la communauté mouride, du Sénégal et de la diaspora. A l’évidence, l’espoir de ces gains n’était pas absent des motivations premières qui ont été déterminantes dans le choix du projet.

L’effet conjugué de la mise en service prochaine de l’autoroute « Ila Touba » et de la divulgation des résultats de l’étude de l’université de Bambey a été bien décrypté par l’ancien président Abdoulaye Wade. En fin politique, rompu dans l’art de la communication, ses déclarations polémiques pendant et après le grand Magal seraient de nature à produire un effet psychologique de brouillage des esprits perspicaces.

Il est certain que l’autoroute va apporter davantage de rayonnement et de modernisme à Touba, ainsi que l’accroissement des richesses et leur meilleure distribution au sein de la communauté mouride. Cela, plus et mieux que ce qu’aucun « Adiya » ou investissement ne l’a fait isolément à ce jour. En plus, les bénéfices des retombées économiques et sociales de l’autoroute ne se limiteront pas de manière exclusive à Touba et à la communauté mouride.

Ceci souligne le caractère républicain de cet investissement porté et soutenu par le pouvoir. Il contribue au bien être des populations sans exclusive, à la modernisation de leurs cadre et conditions de vie, propices par conséquent à une pratique sereine de leur foi religieuse, entre autres.

K D : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,313SuiveursSuivre
19,600AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :