La réussite du PSE passe par la défense et l’accompagnement des entreprises nationales, selon Baidy Agne

Les assises de l'entreprise 2015

Pour que le PSE soit une réalité au Sénégal, il faut obligatoirement que l’État défende et accompagne les entreprises nationales en promouvant leurs droits. C’est la conviction de Baidy Agne président du CNP lors de son discours d’ouverture des Assises de l’entreprise 2015.

Le « parti de l’entreprise » a égrené ses doléances, une fois de plus, lors de la cérémonie de lancement de ses Assises de l’entreprise 2015. Le Conseil National du Patronat (CNP), a fait savoir au Premier ministre ses attentes, pour participer comme il se doit, à l’émergence du pays. Par la voix de son président, Baidy Agne ses doléances ont été listées et des solutions proposées. « Oui, l’éveil des consciences pour l’émergence, c’est maintenant ! Le Sénégal de Demain a besoin dès Aujourd’hui de plus de citoyens porteurs du socle de valeurs de progrès : probité, civisme, productivité, éthique, démocratie, respect des Institutions de la République ainsi que des libertés individuelles et collectives. L’Entreprise, vous sollicite pour aider l’Afrique à mieux s’organiser et à faire prévaloir ses intérêts de partenariats avec le Monde des Affaires. On me dira, c’est difficile d’organiser cette Afrique regroupant trop de pays pouvant avoir des intérêts divergents. C’est vrai… Mais à l’échelle de la CEDEAO, il est peut-être possible d’agir avec le soutien du Président Macky SALL, Président de la CEDEAO », a lancé Baidy Agne, du haut de la tribune.

Le président du Cnp a invité le gouvernement du Sénégal à appuyer les entreprises locales à travers une diplomatie économique solide plus forte, plus vivante et davantage porteuse de développement. Une diplomatie économique gagnante pour le Sénégal en réponse à la réalité économique du Monde, a-t-il soutenu.

Ses appels ont été entendus par le Premier ministre Mouhammad Boune Abdallah Dionne qui a présidé la cérémonie de lancement officielle de ses Assises de l’entreprise. Il a réaffirmé la volonté de l’État à accompagner les entreprises locales pour construire un tissu économique assez solide pour poser les jalons de l’émergence visée par le PSE. « Quand on se fixe l’émergence comme objectif, on est tenu d’adopter des normes de performance et des pratiques conséquentes. Vous avez dans votre discours abordé un thème qui tient à cœur le chef de l’État. Il s’agit de la diplomatie économique. Dans cet ordre d’idée, le président de la République a fait un rappel à nos diplomates sur l’importance de leur rôle dans la promotion de la destination Sénégal en termes d’échanges économiques, commerciaux et d’investissement. Un rappel pour le renforcement de la culture économique de nos diplomates, car les attentes du milieu des affaires vis-à-vis des missions diplomatiques et consulaires sont fortes. Ainsi, le Gouvernement veille à travailler en équipe avec le secteur privé pour mettre en œuvre collectivement notre diplomatie économique, susciter l’intérêt des investisseurs étrangers pour notre pays et accompagner les entreprises sénégalaises à l’international », a promis Monsieur Dionne.

Baidy Agne a aussi évoqué le cas de ses collectivités locales qui augmentent les taxes, et certaines à plus de 500 %, sans respecter la loi fixant les minimas et maximas autorisés de manière discrétionnaire. Des griefs auxquels le premier Ministre a promis d’apporter des solutions les plus rapides avec le concours de l’administration fiscale.
Amayi Badji : reussirbusiness.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.