L’Aid el fitr ou Korité, c’est aussi la fête du poulet au Sénégal.

Korité poulet
Image d'illustration

On s’achemine progressivement vers la fin du mois béni de ramadan pour les musulmans.

Les sénégalais commencent à se ravitailler pour s’offrir un mets succulent le jour de la Korité. A cette occasion, le poulet demeure la viande par excellence à consommer durant ce moment.

Si à la Tabaski c’est le mouton qui passe aux abattoirs, pour la Korité c’est plutôt le poulet. Cette habitude alimentaire, qui n’a rien à voir avec la religion, est assimilée depuis un bon moment par la majorité des sénégalais. En effet, le poulet occupe une place de choix en cette période de préparation de l’Aid El fitr au pays de la Teranga. D’ailleurs, à l’approche de cette fête, le prix du poulet augmente pour atteindre parfois 7000 FCFA. Ce qui rend actuellement le commerce de poulet très lucratif.

L’Interprofession Avicole du Sénégal(IPAS) avait mis sur le marché 9 millions de poussins à la même période de 2016 pour satisfaire la demande en poulets. Cette année, l’IPAS en a introduit 10 millions.

Et pour le choix du type de poulet, d’autres préfèrent acheter le poulet local appelé communément « poulets du pays ».Prétexte, ils estiment que c’est plus agréable et facile à assaisonner. A coté, il y a les poulets d’élevage appelés aussi « poulets de chair ». Ceux-ci sont souvent plus volumineux, mais le problème c’est qu’ils ne sont pas délicieux comparés au poulet local, déplorent certains consommateurs.

En tout cas que ça soit le « poulet de chair » ou « poulet du pays », chaque sénégalais souhaite avoir de la viande blanche le jour de la Korité pour perpétuer ce qui est devenu une tradition alimentaire bien sénégalaise.

Selon une estimation de 2015, 32% des viandes consommées par les sénégalais par an reste le poulet.
Amédine FAYE : actuprime.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.