Kédougou : l’association Women In Mining (WIN) opte pour l’épanouissement des femmes dans le secteur minier

Une délégation de cette association s’est rendue le mardi 15 septembre 2020 dans la région minière

pour tenir un atelier technique d’accompagnement pour une exploitation minière responsable de l’or à petite échelle.
« L’objectif de ce projet est d’Appuyer à la prise en compte du Genre dans les programmes sociaux et du contenu local dans les industries Extractives » a fait savoir sa présidente Mme Ndiaye Khady Diop.
Selon Mme Ndiaye, le projet WIM est créé pour l’émergence des femmes dans le secteur minier, pétrolier et gazier. C’est pourquoi, elle invite les filles à oser s’orienter vers les filières scientifiques afin de relever le défi.
En marge de l’atelier, un club girls for mining Kédougou est mis en place pour permettre à ces dernières d’avoir des ambitions pour le secteur des mines.
À en croire Mme Khady Diop, le projet appartient à toutes les femmes qui s’activent dans le domaine minier mais aussi dans la transformation des produits locaux et dans d’autres activités génératrices de revenus.
Ce projet women in mining est réalisé grâce à la collaboration avec ITE et d’autres organisations de la société civile avec l’appui financier de l’Ambassade de France.
L’autre volet financé par OSIWA, constitue l’étude de faisabilité avec des indicateurs qui pourront déterminer les difficultés rencontrées par les femmes dans le secteur des mines.
Dans cet ordre d’idée, Mme Ndiaye a indiqué que WIM lutte contre la déperdition et l’anbandon scolaire des enfants, et a montré tout au plus l’importce de travailler avec les femmes.
Interrogée par la presse, elle a fait savoir que les villages d’orpaillage sont inclus dans le projet une façon de voir comment les accompagner dans l’utilisation des produits toxiques a-t-elle laissé entendre. La prise en compte du genre dans le nouveau code minier est un combat qu’elles ont mené affirme-t-elle et que les femmes doivent trouver leur compte dans les ressources naturelles.
Convaincue de toutes ces préoccupations, l’installation du club girls for mining Kédougou va davantage renforcer les femmes de la région en leadership afin de mieux se comporter en public et faire leurs carrières dans les mines dit-elle. C’est dans cette optique qu’elle est revenue sur le choix des filières scientifiques par les filles qui va valoriser le genre mais certes avec l’implication des décideurs, des parents et autorités pour la promotion des filles dans les secteurs du pétole, de l’or et du gaz. Ceci va selon elle, engendrer un développement socio-économique dans les zones aurifères.

L’atelier a vu la participation de plusieurs organisations des femmes et il a été présidé par le vice président du Conseil Départemental de Kédougou Sadio Dembélé qui a bien apprécié ce projet dont les indicateurs vont leur permettre de voir, comment accompagner les femmes dans ces domaines.
Cheikhou KEITA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.