Kédougou : le Conseil national de sécurité alimentaire analyse la situation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région

La sécurité alimentaire à Kédougou
Image d'illustration

Pour s’imprégner mieux sur la situation de la sécurité alimentaire dans la région, une délégation du Conseil national de sécurité alimentaire s’est rendue le jeudi 28 juin 2018 à Kédougou. C’est pour partager avec les autorités locales la situation alimentaire et nutritionnelle de la région, avec le Programme National d’Appui à la Sécurité Alimentaire et à la Résilience (PNASAR). La rencontre a eu lieu dans les locaux de la chambre de commerce et d’industrie de la ville et différents acteurs y ont pris part.
Au cours de cette analyse, il a été retenu que la situation alimentaire et nutritionnelle dans la région de Kédougou était bonne. Mais à l’heure actuelle, elle est en train de se dégrader considérablement à en croire la secrétaire exécutive du Conseil national de sécurité alimentaire, Mme Sokhna Guissé.
« Actuellement nous sommes en pleine période de soudure, la situation de Kédougou s’est dégradée, pour se retrouver en situation alimentaire et nutritionnelle de sous pression » a-t-elle indiqué.
Selon elle, cette situation est due à la baisse des stocks des ménages. Ce qui pourrait être à l’origine d’une crise quand on sait que les prix en cette période deviennent de plus en plus exorbitants.
Le programme PNASAR s’inscrit en droite ligne avec les objectifs du PSE et ambitionne d’éradiquer la faim au Sénégal d’ici 2022. Le coût de la mise en oeuvre du PNASAR est estimé à plus de 600 milliards de nos francs a-t-elle poursuivi.
Kédougou se trouverait à 5% du taux d’insécurité alimentaire ce qui n’est pas alarmant, a affirmé Mme Sokhna Guissé et que la barre indiquant la crise alimentaire est de 20%.
« La pratique de l’orpaillage, l’horticulture et l’exploitation des produits forestiers contribuent à la réduction de l’insécurité alimentaire à Kédougou », a laissé entendre Mme Guissé.
Des projections sur les actions menées sur la lutte contre l’insécurité alimentaire ont été suivies par les participants.
La rencontre a été présidée par le gouverneur de région William Manel, qui a fait savoir que toutes les questions relatives à la sécurité alimentaire ont été débattues de long en large afin de connaître la situation d’insécurité alimentaire dans la région mais surtout de permettre une bonne mise œuvre du PNASAR. Selon lui, une bonne communication tant au niveau national que régional serait mieux pour encadrer le programme.
CHEIKHOU KEITA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire