Kédougou: Le cadre citoyen unitaire SOS, interpelle les autorités sur la pénurie d’eau qui prévaut dans la commune

Pénurie d'eau à Kédougou
Image d'illustration

Des bassines, des bols, des bidons de 20 litres et bouilloires vides en main

, le tout accompagné de cris de détresse réclamant de l’eau, surtout potable. C’est le décor et l’ambiance qui ont prévalus point de presse du cadre citoyen unitaire SOS de Kédougou, le 9 juin 2018 à l’auberge Thomas Sankara.
Après plusieurs mois passés dans l’espoir de trouver un lendemain meilleur, la situation de l’eau peine toujours à trouver une issue heureuse dans la commune de Kédougou. Les autorités politiques de la ville, plusieurs fois interpelées sur le problème, n’ont jusqu’ici rein pu faire que de s’abstenir au même titre que les populations.
Les jeunes du cadre citoyen unitaire SOS, par la voix de leur porte parole Ousmane Mamadou Soumaré, ont fustigé le manque de considération envers les habitants de cette région minière en proie à une crise pérenne d’eau, en période de saison sèche.
« On en a marre, on est fatigué, l’eau source vitale, l’eau de citerne synonyme de maladie », sont, entre autres, mots d’ordre du cadre, qui est sorti de sa torpeur, pour alerter les autorités sur la pénurie d’eau que vivent les habitants de la commune de Kédougou depuis des mois.
« Kédougou est la région minière du Sénégal, les sociétés minières sont là, mais les populations ne sentent pas l’impact de celles-ci » a indiqué M. Soumaré.
Selon Ousmane Mamadou Soumaré, depuis des décennies, la construction du barrage de Sambangalou est annoncée et jusqu’à nos jours rien n’est encore fait dans ce sens. Pourtant déclare-t-il, ce barrage pourrait venir à bout des difficultés en eau et en électricité auxquelles les populations de la région font face aujourd’hui.
Poursuivant sa communication, il a fait savoir que dans la commune de Kédougou, plusieurs quartiers souffrent du manque du liquide précieux.
« Nous sommes fatigués, Kédougou ne peut plus vivre dans cette situation en tant que région minière et les eaux de camions citerne ne sont plus la solution, car on constate de plus en plus un problème de santé publique» a-t-il enfin déclaré.
Le cadre, déterminé dans son combat, entend procéder à un sit-in le mercredi prochain, si rien n’est fait par les autorités.
CHEIKHOU KEITA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire