« Kédougou, une région frappée par l’injustice des autorités au pouvoir » selon le candidat à la présidentielle Ousmane Sonko

Ousmane Sonko à Kédougou

Arrivé le samedi 16 février à la place de l’indépendance sous escorte de la population

active aux environs de 17 heures, le candidat à la présidentielle du 24 février 2019, Ousmane Sonko, leader de PASTEF, s’est pour la première fois imprégné de la situation de la région en proie à d’énormes difficultés pour son envol économique.

Quatrième candidat à fouler le sol de cette région, il ne s’est pas attardé à fustiger le manque d’infrastructures qui y prévaut. Partant de ses ressources naturelles comme l’or, le zircon entre autres, le leader de PASTEF a surtout accès son discours sur les retombées des entreprises minières qui ne profitent pas à la localité.

A en croire le candidat Ousmane Sonko, les jeunes de la région sont partagés entre manque de formation et d’emploi digne de ce nom. Qui plus est, il se passe une injustice totale dans le recrutement de ces derniers dans les sociétés minières a fustigé M. Sonko.
« Kédougou est une région d’injustice qui manque de tout. Et je vous dis que plus de 100 milliards par an viennent de cette région et malheureusement même le village le plus impacté (Sabodala) vit dans le manque d’eau et d’électricité » a déploré le candidat de Pastef.

Selon lui, 60% des jeunes travaillant dans les mines de cette région sont des étrangers et que les contrats avec les multinationales sont très mal négociés, seul un taux de 10% revient à l’Etat du Sénégal a-t-il poursuivi. Ainsi, Ousmane Sonko fait savoir que les collectivités territoriales ne bénéficient d’aucun fonds leur permettant de s’évertuer.

Il s’est encore indigné sur le comportement des leaders du Sénégal vis à vis des intérêts du pays. « Le Sénégal est esclave de ses richesses au détriment de l’occident, nous devons reprendre notre dignité de sénégalais et d’africains » a martelé le chef de fil de la coalition Sonko Président 2019.

Dans la même optique, il a évoqué d’autres questions non encore solutionnées comme l’éducation qui régresse avec le manque d’enseignants, de fonds de dotations aux élèves, d’infrastructures scolaires sans laisser en rade la santé qui est une des priorités pour le développement. Ousmane Sonko dans son programme, compte développer des stratégies avec le solaire pour pallier le déficit d’électricité à Kédougou.

Tout compte fait, il a exhorté la jeunesse qui lui a montré son attachement et l’ensemble de la population, à voter massivement en sa faveur afin de prendre le contrôle du pays au soir du 24 février 2019. Sonko s’en va, promettant de fêter sa victoire à Kédougou.

CHEIKHOU KEITA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire