Kédougou : Partage et validation du plan national du secteur de l’Extraction Minière Artisanale à Petite Echelle (EMAPE) d’or

Plusieurs acteurs du secteur minier, de l’environnement, de l’administration territoriale et les élus entre autres

se sont retrouvés le jeudi 8 Août 2019 à l’auberge Thomas Sankara pour un atelier régional. Présidé par l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives Jean Paul Mary Faye, l’objectif fixé était de partager le plan national du secteur de l’Extraction Minière Artisanale à Petite Echelle (EMAPE) d’or, puis procéder à sa validation.

« Nous nous sommes réunis ce matin pour un atelier de partage et de validation du plan national du secteur de l’Extraction Minière Artisanale à Petite Echelle (EMAPE) d’or, pour la réduction du mercure dans le secteur de l’extraction artisanal d’or. Comme vous le savez, le mercure est un produit chimique qui est utilisé à Kédougou dans l’orpaillage, un produit chimique très dangereux » a fait savoir le gouverneur.

Il poursuit par dire que c’est un métal lourd qui présente des dangers pour l’environnement, et pour la santé des populations. Malheureusement se désole-t-il, dans les sites d’orpaillage, les orpailleurs utilisent ce produit sans aucune protection. C’est pourquoi, l’Etat du Sénégal a ratifié la convention de Minamata, et ce plan d’action s’inscrit dans le cadre de cette convention a expliqué M. Faye. Qui plus est, le gouverneur a expliqué que cette convention fait obligation aux Etats qui considèrent que l’orpaillage utilise du mercure d’où l’importance de réaliser un plan d’action national pour la réduction du mercure » a enfin indiqué Jean Paul Mary Faye.

Ainsi, cet atelier serait une aubaine pour le président de la fédération des orpailleurs de Kédougou Mamadou Dramé qui a fait comprendre que la préoccupation c’est la santé humaine. Il poursuit par affirmer que tout le monde doit lutter contre les produits néfastes au niveau des sites d’orpaillage. Selon lui, la fédération a même fait une journée de sensibilisation le mois de juillet 2019 au village d’orpaillage de Bantaco avec un nouvel équipement dénommé (unité de traitement d’or sans mercure) pouvant réduire les risques du mercure.

Dans la région, l’ONG la lumière joue un rôle important dans la sensibilisation pour la réduction de l’utilisation du mercure et surtout pour le retrait des enfants dans les sites d’orpaillage.
Selon le chef d’antenne de l’ONG à Kédougou Aliou Bakhoum, l’élimination du mercure dans le traitement artisanal de l’or est possible mais qu’elle ne peut se faire du tac au tac et même pour l’application de la convention de Minamata poursuit-il, il faut une méthode alternative qui permettra aux orpailleurs de faire leurs activités d’orpaillage.

A en croire M. Bakhoum, entre 2012 et 2014, le programme des Nations Unies pour assistance à l’orpaillage avait permis au aux orpailleurs du GIE « Foukhaba » de Bantaco d’avoir une unité de traitement d’or sans mercure qui a considérablement contribué à la réduction de l’utilisation du mercure dans ce village.
Son souhait, c’est de procéder à la démultiplication de cette unité de traitement d’or sans mercure dans les autres sites d’orpaillage de la région de Kédougou pour réduire l’utilisation de ce produit avant d’appliquer la convention de Minamata.

Les activités se sont déroulées sous le contrôle du conseil technique restreint à l’élaboration du plan national pour la réduction de l’utilisation du mercure dans le secteur de l’orpaillage.
Cheikhou KEITA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.