Kédougou : Célébration de la journée internationale de la paix, la règlementation minière au coeur des débats

La paix à Kédougou dépend en grande partie, des zones d’orpaillage artisanal de la région.

C’est pour cette raison qu’un accent particulier est mis le vendredi 24 septembre 2021, sur la paix à travers les villages d’orpaillage. C’est à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la paix, organisée cette année à Kédougou par les organisations de la Société Civile (OSC) avec l’appui financier de l’ONG la lumière et CRS. Une façon de valoriser le thème choisi « paix autour de l’environnement des ressources minières dans la région de Kédougou ». Le choix pour cette journée, a occasionné un forum qui a vu la participation de tous les secteurs intervenant dans le développement de ladite région. Parmi les plus représentatifs, les orpailleurs eux-mêmes venus de toutes les contrées de la région, les forces de défense et de sécurité, les élus, les chefs de services, les autorités administratives, les ONG et la société civile entre autres.

Le lieu du forum, était l’enceinte de la municipalité de Kédougou, où les échanges ont eu lieu. Sur place la société civile a fait état des potentialités minières présentes dans la région. Citant l’or, le fer, le marbre, l’uranium entre autres qui pourraient de leur avis apporter plus d’impacts positifs que négatifs dans la vie des populations. Mais la ressource qui a retenu l’attention des participants, c’est surtout l’or qui attire les investisseurs mais aussi les exploitants artisanaux de diverses nationalités à la quête du profit à Kédougou a fait comprendre la société civile. Selon elle, la présence de tous ces gens dans les villages d’orpaillage, créé un boom démographique et un brassage ethnique avec des comportements différents qui nécessite un accompagnement des autorités compétentes.

Ces organisateurs, n’ont pas non plus occulté les avantages des retombées de l’orpaillage qui apportent des ressources additionnelles au budget de l’Etat d’année en année, selon un rapport de l’ITIE de 2018.
C’est pourquoi ce forum a permis aux acteurs de la société civile de se fixer un objectif pour ladite journée, à savoir, promouvoir la paix dans l’environnement des ressources minières dans la région tout en l’entourant d’objectifs spécifiques tels que, développer un plaidoyer fort autour de l’environnement des ressources minières, sensibiliser les décideurs sur la pression que subit l’environnement dans les zones d’orpaillage, orienter certaines actions RSE vers la restauration de l’environnement des zones minières mais aussi, identifier des mécanismes communautaires de gestion et de préservation de l’environnement.

Pour dire mieux, la société civile cherche à développer un tissu social, économique et environnemental au profit des populations de Kédougou de surcroît celles vivant dans les villages d’orpaillage. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, elle attendait à l’issue de cette rencontre un plaidoyer fort autour de l’environnement des ressources minières, mais surtout que les décideurs soient informés et sensibilisés sur la pression que subit l’environnement et avoir des orientations techniques pour la gestion dudit environnement.

Les débats orpailleurs, autorités et chefs de services ont permis de faire connaître la situation des zones d’orpaillage. C’est pourquoi, l’adjointe au Gouverneur chargée des affaires administratives Mme Djégui Ngom Fall qui présidait la rencontre est revenue pour mentionner que la gestion des ressources minières de la région est très complexe. »La gestion des ressources minières est très complexe, mais la paix n’est pas impossible » a-t-elle indiqué, avant de continuer qu' »il faudrait juste que nos populations accompagnent nos forces de défense et de sécurité, accompagnent également l’Etat et les chefs de services pour un respect de la règlementation qui est là, pour les populations. L’Etat n’a pas intérêt à combattre les orpailleurs ou les sociétés minières. Tout ce que l’Etat veux, c’est de les encadrer à réussir leur mieux tout en évitant de détériorer l’environnement. Le service des mines et la direction de l’environnement font de leur mieux pour accompagner les orpailleurs mais aussi, qu’ils respectent la règlementation » a-t-elle laissé entendre. Ainsi la célébration de la journée internationale a pris fin avec ces recommandations qui seront suivis les jours à venir pour minimiser les menaces qui pèsent sur notre région avec l’exploitations de ces ressources minières.
Cheikhou KEITA
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.