A Kédougou : L’Office National de Formation Professionnelle (ONFP) visite le lycée Technique Industriel et Minier Mamba Guirassy

L'ONFP à Kédougou
Image d'illustration

Une forte délégation composée du Directeur général de l’Office National de Formations Professionnelles (ONFP)

du ministère de la formation professionnelle, Sanoussy Diakhité, des partenaires de la banque mondiale et de l’Agence Française de Développement (AFD) entre autres, ont procédé à une visite des travaux du lycée technique industriel et minier Mamba Guirassy, le vendredi 22 septembre 2017.
Au cours de cette rencontre les différentes parties ont échangé d’abord avec les bailleurs des projets FPEC de la banque mondiale et de l’Agence Française de Développement (AFD) sur les conditions de travail des 3 établissements techniques du Sénégal qui sont le lycée technique de Kédougou, Maurice de la Fausse de Dakar et de Pétavin de Saint Louis. Les trois proviseurs de ces lycées étaient tous devant les bailleurs et le Directeur général de l’ONFP pour partager et faire savoir le niveau d’exécution des travaux entrepris dans chacun des établissements.
Une visite de chantier a été faite à l’issue de la réunion de partage, au lycée technique de Kédougou où des salles de classe, un laboratoire, un bâtiment d’hébergement et des cantines pour la restauration des élèves sont en pleine exécution par l’entreprise Mbakhol. Après plus de trois mois de travaux, le taux d’avancement est à 70% environ, a fait part le Directeur technique de l’entreprise « Mbakhol », en charge du suivi de la réalisation des projets d’extension et de réhabilitation des lycées techniques de Kédougou et de Maurice de la Fausse, Cheikh Anta Ndongo. Selon lui, la réalisation d’un forage au sein du lycée d’une capacité de 18m3/h a permis d’accélérer les travaux. Il a annoncé la fin des grosses œuvres pour fin octobre.
Interrogé sur les travaux pendant la période des cours, M. Ndongo a rassuré qu’ils pourraient procéder à des travaux en nuit pour laisser les cours se dérouler correctement.
Sur les lieux le directeur général de l’ONFP Sanoussy Diakhité s’est réjouit de l’avancement des travaux qui sont l’œuvre du projet FPEC et souhaite que les travaux puissent être terminés à date échue. A en croire M. Diakhité, le projet FPEC, en plus des travaux engagés dans les trois lycées, finance aussi d’autres activités comme l’horticulture, la construction de centres touristiques et l’agriculture entre autres. Le coût global est estimé à 37 millions de dollars répartis dans les trois établissements techniques. Aux jeunes, il a laissé entendre « avant de chercher du travail, il faut d’abord être opérationnel ». L’amélioration des conditions du lycée permettra aux élèves de bien se former a-t-il dit.
Accompagnés des partenaires de FPEC de la banque mondiale et de l’Agence Française de Développement (AFD), le Directeur a indiqué que l’amélioration des conditions de l’établissement va permettre d’initier un nouveau programme dénommé STIDD, que les élèves des séries T1 et T2 vont dérouler avec des systèmes informatisés. Le laboratoire sera doté de matériels de dernière génération. Dans le même ordre d’idée, Monsieur Kamil Hamoud Abdel Wédoud, le chargé des projets FPEC de la banque mondiale, a exprimé au nom des partenaires, toute leur satisfaction de voir les travaux à un niveau d’avancement rassurant.
« La réhabilitation et l’extension du lycée de Kédougou va permettre aux élèves d’avoir une bonne formation, afin de trouver de l’emploi dans les sociétés minières travaillant dans la localité. Car ces dernières reprochent toujours à Kédougou le manque de qualification chez les jeunes. Donc j’espère que l’amélioration des conditions du lycée permettra aux fils de Kédougou et ceux de la sous région de se former », a affirmé l’adjoint au gouverneur chargé de l’administration, Abou Sow, qui présidait la visite de chantier.
CHEIKHOU KEITA : actuprime.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.