Kédougou : Food For Children, pour la prise en charge autonome de l’alimentation des écoles

Dans le cadre de la mise en œuvre de son projet test d’amélioration de l’alimentation des élèves par l’aménagement de jardins scolaires, l’association « Food for Children » a tenu un atelier de formation de 48h à l’endroit des comités de gestion des écoles de Fongolimbi, Syllacounda et Niéméniké. L’activité qui s’est tenue dans les locaux du centre départemental de l’éducation populaire et sportive(CDEPS) de Kédougou avait pour objectif d’outiller ces derniers afin d’assoir progressivement leur autonomisation et la pérennisation du projet.

Des élèves capables de production alimentaire
Des comités de gestion des écoles en formation

48 heures, c’est la durée de l’atelier de formation en techniques de jardinage et de gestion Financière initié par l’association « Food For Children » à l’endroit des comités de gestion des écoles élémentaires de Fongolimbi, Syllacounda et Niéméniké. Ce, pour permettre à ces écoles abritant le projet pilote de l’association d’être autonome dans la prise en charge de leurs jardins scolaires.

A cet effet, dira Abdoul Ba président du comité de gestion(CGE) de l’école élémentaire de Niéméniké « une telle initiative revêt une importance capitale à nos yeux ». Et ce dernier d’ajouter : « j’ai beaucoup appris durant ces 2 jours de formation. Car je sais maintenant comment faire une pépinière, le repiquage en respectant toutes les normes standards et comment faire du compost ». Pour ce dernier, la formation arrive à point nommé car permettant aux écoles « d’être autonomes » et à mieux gérer le projet pour sa pérennisation.

M. Wagué, enseignant à l’école élémentaire Sagnégné Gnakhasso de Fongolimbi a embouché la même pipe pour se féliciter de la formation. « C’est une très bonne chose ».lance-t-il. Avant de poursuivre : « nous avons appris beaucoup de choses sur le jardinage et la gestion des fonds qui est un aspect très important dans la durabilité du projet ». Pour ce dernier, cela leur permettra de faire un très bon usage des fonds issus de la vente des spéculations destinées au commerce pour permettre aux comités de gestion des écoles de se faire des rentrées d’argent et alimenter leurs caisses.

Pour Madani Dia volontaire du corps de la paix américain et formateur, l’atelier a permis aux participants « d’acquérir les notions de base sur la gestion des fonds, l’élaboration de budget, les techniques de ventes, la fixation des prix entre autres ». Ce dernier n’a pas manqué de réitérer l’engagement du corps de la paix américain à accompagner l’association.

Pour le suivi des activités des comités de gestions des jardins potagers dans les écoles, le chargé de suivi et supervisons de l’association, Demba Gnima Doucouré est formel : « on a un calendrier de supervision des écoles. Nous effectuerons des visites périodiques pour voir l’état d’avancement des travaux et le degré d’appropriation du projet ». En outre rappelle-t-il, ce projet à un triple avantage. « Il permet à l’élève de s’alimenter à l’école, aux parents d’avoir de l’argent pour le renouvellement du jardin et aux enseignants d’avoir un support pédagogique ». C’est pourquoi, conclut-il « nous remercions tous les partenaires qui nous accompagnent dans cette noble mission ; notamment l’inspection d’académie de Kédougou, la compagnie minière Rand Gold entre autres.

Actusen.com

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,585SuiveursSuivre
20,300AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :