Kédougou : Célébration de la journée de l’environnement, le gouverneur s’exprime en grand défenseur de l’écosystème

Célébrée sous le thème « une seule terre », la journée mondiale de l’environnement a été célébrée ce dimanche 5 juin

2022 dans la commune de Kédougou. La maîtresse d’œuvre de son organisation est la DREEC (Direction Régionale de l’Environnement et des Etablissements Classés). Son directeur Maurice DIONE, n’a ménagé aucun effort à cette occasion pour impliquer la jeunesse et les services de l’environnement.

Munis de pelles et de râteaux, les jeunes de la commune ont fait de cette journée la leur, en nettoyant la grande corniche du quartier Togoro, contiguë aux dernières maisons dudit quartier. Le lieu choisi est constitué de plusieurs hectares de terre avec une quantité importante d’ordures composées de sachets plastiques et de morceaux de tissu entre autres, qui congestionnent le milieu. C’est une véritable insalubrité notoire liée à l’action de l’homme.

C’est pourquoi, venu présider la journée, le Gouverneur de région Saër NDAO, n’a pas emprunté plusieurs chemins pour fustiger l’action de l’homme sur l’environnement de façon globale. Parti de Kédougou, le chef de l’exécutif régional a fait savoir d’abord de l’importance de la préservation de l’environnement.
« Nous devons toujours nous battre pour la préservation de l’environnement en tout lieu et en tout temps. Notre quotidien c’est l’environnement. Dès lors, l’on doit se poser la question à savoir, comment protéger notre écosystème ? C’est tous les jours et un fait de chaque minute, car l’homme contribue à dégrader l’environnement. Or, il est important pour tout ce qui vit sur terre » a-t-il indiqué.

Abordant la question de l’exploitation minière qui est aussi un des facteurs dégradant l’environnement, M. NDAO a rappelé que certaines journées de l’environnement ont été célébrées dans les zones minières avec les sociétés elles-mêmes. Mais la célébrer en ville dit-il est encore mieux pour sensibiliser les populations.
Pour ouvrir une grande fenêtre à la journée, le Gouverneur s’est pris à l’orpaillage.
« Je ne suis pas d’accord avec ceux qui pensent que le développement de Kédougou dépend de l’orpaillage. L’orpaillage est une des parties de l’économie de Kédougou. Et si nous voulons aller dans le sens d’un développement durable, nous devons développer l’agriculture, l’élevage et le tourisme. Voilà des secteurs durables qui pourront porter le développement de Kédougou. Le développement, ce n’est pas aujourd’hui, ce n’est pas demain mais c’est pour les générations futures. Je pense que si on se fie uniquement à l’orpaillage, on peut se tromper. L’orpaillage dégrade plus que toute autre activité. L’environnement actuellement à Kédougou, subi des effets pervers et difficiles à cause de l’exploitation artisanale de l’or » a déclaré Saër NDAO.

Cette journée a vu aussi la participation des élus du Conseil départemental et de la mairie. La délégation du maire conduite par la 4ème Adjointe Mme Bintou DIAWARA y était. C’est ainsi que le Secrétaire municipal Koliba SAMOURA a engagé la mairie qui va régler sans délai la situation encombrante des ordures de ladite corniche avant que le fleuve ne remplisse son lit. Pour la gestion de l’environnement, il a expliqué l’engagement du maire de primer le quartier le plus propre de la commune avec un million de francs de cagnotte. Une mesure bien appréciée par le Gouverneur.
Dans la même dynamique, Seydou BA de l’association pour la protection du fleuve, a opté pour le reboisement des abords du fleuve Gambie qui ceinture la ville. Selon lui, un collectif des associations pour la protection de l’environnement est en voie.

Le directeur de la DREEC, M. DIONE est revenu sur la stratégie qu’il souhaite mettre en œuvre, qui est d’impliquer l’ensemble des collectivités territoriales dans la protection de l’environnement.
Dans cet élan, ses propos ont été vite renforcés par le Gouverneur. « Moi, je suis pour l’intercommunalité, pour régler les problèmes. Les élus doivent se donner la main pour se développer » a-t-il affirmé.
Pour mieux accompagner les associations qui s’activent dans la protection de l’environnement, M. NDAO entend solliciter l’aide du Plan National d’Adaptation dont Kédougou est bénéficiaire pour voir comment accompagner les différentes commissions qui s’activent dans la protection de l’environnement. Ainsi dit-il des comités d’alerte et de veille seront aussi créés afin de promouvoir la dénonciation une des valeurs citoyennes et républicaines.
Cheikhou KEITA
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,443SuiveursSuivre
20,000AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :