Kédougou: la Campagne de Chimioprévention contre le Paludisme Saisonnier démarre le 25 juin 2021

C’est au cours d’un tête à tête avec la presse le vendredi 24 juin que le responsable du bureau régional

de l’éducation et de l’information à la région médicale de Kédougou a informé de la campagne de Chimioprévention contre le Paludisme Saisonnier (CPS). Selon Ismaïla Ndiaye cette campagne va démarrer le 25 juin 2021 pour une durée de 4 mois jusqu’à semptembre pour la région de Kédougou.

Au total 5 régions du pays sont concernées cette année par cette vaccination dont Diourbel, Kaolack, Tambacounda, Kolda et Kédougou a précisé M. Ndiaye. Cette campagne cible les enfants de 3 à 120 mois dans les 16 districts que comptent ces régions. Contrairement aux années précédentes, Kédougou fera 4 passages au lieu de 3, convaincu de sa forte pluviométrie qui favorise les cas, a laissé entendre le responsable de l’information.

À compter du vendredi 25 juin, les relais feront 3 jours de porte à porte pour administrer le vaccin SP+AQ à la couche concernée. La campagne de chimioprévention a pour but de minimiser le taux de paludisme chez les enfants. Cependant tout le monde n’est pas éligible au vaccin dira-t-il. Les enfants visés sont ceux étant dans la fourchette de 3 à 120 mois et ne présentant pas d’antécédents d’allergies cotrimoxe ou de bactrime entre autres. Sont déclarés non éligibles tous les enfants de moins de 3 mois ou plus de 120 mois a fait savoir Ismaïla Ndiaye. Les enfants ayant déjà le paludisme et qui sont sous traitement ou d’autres pathologies chroniques et le VIH ne sont pas aussi recommandés a-t-il plaidé en marge de la rencontre.

Pour rappel, en 2020, Kédougou avait 50.105 cibles à vacciner et 42.348 ont pu être atteintes soit un taux de vaccination de 94%. Le nombre d’enfants qui a présenté des effets indésirés est de 2.690 mais des cas qui ont été gérés sans grosse difficulté a fait savoir le reponsable de la communication. Pour une réussite de cette campagne la région médicale demande l’appui de tous, dont les relais et les « bajenu gox » mais également les autorités administratives, les leaders communautaires et surtout les collectivités territoriales qui d’habitude ne mettent pas la main à la pâte a fait comprendre M. Ndiaye.

Nonobstant, le focus sera mis du début à la fin sur la communication interpersonnelle au niveau des relais pour l’atteinte de l’objectif fixé. À en croire la région médicale, la CPS a considérablement contribué à la réduction du taux de paludisme chez les enfants à Kédougou. De nos jours, d’autres programmes s’y ajoutent à l’exemple de l’AID (Aspersion Intra Domiciliaire) pour surmonter le paludisme dans la région. Durant cette campagne, le respect des mesures barrières sera aussi de mise chez les relais afin de se prémunir de la pandémie de la COVID-19 qui ne cesse de s’aggraver depuis un certain temps. En attendant, il est demandé aux parents d’accueillir les équipes chez eux pour une campagne réussie au grand bénéfice des enfants ciblés de la région.
Cheikhou KEITA
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.