A Kédougou, la COSYDEP partage les résultats du rapport des Assises nationales de l’éducation et de la formation de 2014 avec les acteurs

Partage sur les Assises nationales de l'éducation à Kédougou
La réunion sur les Assises nationales de l'éducation

Tenues en 2014 au Sénégal, les Assises Nationales de l’Education et de la Formation (ANEF) ont fait l’objet de partage

le mercredi 7 mars 2018 à Kédougou, avec différents acteurs de l’éducation.
La COSYDEP (Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique), maîtresse d’œuvre de l’activité n’a ménagé aucun effort pour rassembler en temps de crise scolaire au Sénégal. Elle a réuni les acteurs, pour une conférence locale de partage des principaux résultats du rapport alternatif de suivi citoyen des Assises Nationales de l’Education et de la Formation (ANEF).
La conférence qui est organisée par la COSYDEP en partenariat avec OSIWA (Open Society Initiative For West Africa) a permis aux participants de savoir les tenants et les aboutissants de ces assises.
« Les assises se sont tenues pendants 12 mois dans toutes les 14 régions du Sénégal. Au total, 7 commissions ont été créées, 2000 acteurs ont participé à la prise de décisions. Le rapport produit contient 342 recommandations, 11 décisions et 45 directives » a indiqué Yaya Badji, le président régional de la COSYDEP. Selon lui, ces assises ont coûté 500 000 000 frs CFA à l’Etat du Sénégal.
« On ne devrait pas compter aujourd’hui sur le financement de l’éducation par les bailleurs. C’est anormal. Nous devrons mettre un système de contribution de chacun, pour que l’éducation puisse être financée et non de tendre la main aux bailleurs » a affirmé M. Badji.
L’autre objectif de cette rencontre avec les acteurs était de voir ensemble et d’échanger sur les décisions qui ont satisfaites jusqu’ici l’Etat, tant du côté de l’amélioration des conditions de travail des enseignants, du côté de l’amélioration des enseignements /apprentissage, ainsi que les apprenants.
Et dans la foulée, certains parents d’élèves en ont profité pour fustiger les grèves cycliques qui perturbent de plus en plus les enseignements / apprentissage. Ils invitent l’Etat et les enseignants à trouver une bonne issue pour mettre fin aux perturbations, afin de s’inscrire dans la vision du président de la république « une école efficiente, dans un système de gestion sobre, vertueuse et créative » entre autres.
A l’occasion, le secrétaire général de l’IEF de Kédougou, l’inspecteur Mamoudou Oumar Guèye, a magnifié le travail de la COSYDEP dans le développement de l’éducation à Kédougou. Il se dit disponible quant aux sollicitations de l’organisation.
La conférence a été présidée par le préfet du département de Kédougou, qui a aussi salué l’engagement de la COSYDEP dans la défense et le développement de Kédougou.
CHEIKHOU KEITA ; actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire