Tambacounda : Des journées régionales de la santé sur fond de promotion de la santé maternelle et de protection des groupes vulnérables.

Les journées régionales de la santé

« C’est une originalité locale », avait affirmé l’Adjoint au maire de Tambacounda, M. Bounama Kanté, en parlant de la pertinence des journées régionales de la santé et de l’action sociale, M. Sidiki Kaba, Ministre de la justice, emboite le pas à la satisfaction de l’élu local.

« J’exprime toute ma fierté de coparrainer avec la Ministre de la Santé empêchée, Eva Marie Coll Seck, cet événement qui se déroule chez moi à Tambacounda. C’est une première d’organiser ces journées à Tambacounda. C’est un exemple que toutes les régions doivent suivre », s’est empressé de dire le Garde des sceaux à la salle de conférence du conseil départemental de Tambacounda. Il y présidait, ce samedi 11 février, la cérémonie d’ouverture de la première édition des journées régionales de la santé et de l’action sociale organisée par les autorités sanitaires de la région.

L’adresse à l’assistance était aussi un moment pour M. Sidiki Kaba de rappeler l’importance que le Président de la république, Macky Sall, accorde à la santé des sénégalais avec le PUDC et le PSE. Des programmes qui œuvrent pour « l’équité médicale» au Sénégal, rappelle le Ministre de la justice.

« Si le capital humain n’est pas en bonne santé, un pays ne pourra pas aspirer au développement », laisse-t-il entendre.

Il a félicité le médecin-chef de région, la directrice de l’hôpital régional de Tambacounda et tout le personnel de santé. Pour lui, leur décision d’organiser ces journées est une « décision très importante ».

Le médecin-chef de région, M. Habib Ndiaye, a, lui, insisté sur les mesures prises pour réduire les décès maternels dont souffre Tambacounda.

« Au cours de ces journées, quatre communications ont été faites sur les déterminants des décès maternels dans la région de Tambacounda de 2010-2016. Ainsi trois causes principales sont ressorties : les hémorragies, l’hypertension artérielle, l’anémie et les infections », détaille M. Ndiaye.

Devant ces conclusions alarmantes, les autorités sanitaires de la région ne veulent surtout pas abandonner leurs efforts d’améliorer la santé maternelle.

« Des dispositifs ont été mis en place à savoir les comités de lutte contre les décès maternels et infantiles, la collaboration avec le comité régional de promotion du don de sang pour qu’il y ait une bonne disponibilité de poches de sang à tout moment au centre hospitalier régional de Tambacounda », informe M. Habib Ndiaye.

Des réflexions ont été également menées pour « faire en sorte qu’au niveau communautaire, les comités de veille et d’alerte coordonnés avec les chefs de village, les délégués de quartier, les religieux, les évêques, les Badien Gox, les tradipraticiens fassent un travail régulier d’indentification et de recensement des femmes enceintes qui sont à terme. Et qu’on puisse avec l’appui des autorités administratives les convoyer au niveau des structures sanitaires pour leurs accouchements », précise M. Ndiaye.

Quant aux groupes vulnérables, ils n’ont pas été oubliés lors de ces journées.

« Par rapport à l’action sociale, nous sommes en train de voir comment mettre en place une stratégie pour que tous les bénéficiaires de la carte d’égalité des chances et ceux de la bourse de sécurité familiale bénéficient d’un paquet de prestations sanitaires là où ils se trouvent », promet le médecin-chef de région.

Et pour la pérennisation des journées régionales de la santé et de l’action sociale, une évaluation avec le Gouverneur de région sera tenue. Une mission à Dakar est, d’ailleurs, prévue pour rencontrer des autorités de la faculté de médecine, de l’hôpital Principal, du ministère de la Santé pour voir comment avoir leur accompagnement et leur appui technique pour les prochaines éditions. Au sortir de cette évaluation, l’on saura si les journées seront organisées chaque année ou chaque deux ans, à en croire le médecin-chef de région, M. Habib Ndiaye.

Amédine FAYE : actuprime.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.