La journée mondiale à Tambacounda pour « sensibiliser et renforcer la responsabilité humaine dans la protection de l’environnement »

environnement
Abdoulaye Bibi Baldé, ministre de l'environnement

« La journée mondiale de l’environnement, instituée par les Nations Unies depuis 1972

, est l’occasion pour tous les pays de sensibiliser et de renforcer la responsabilité humaine dans la protection de l’environnement », a fait savoir le ministre de l’Environnement Abdoulaye Bibi Baldé.

Annonce faite, ce lundi 05 juin, à Tambacounda, région retenue cette année pour abriter la cérémonie de célébration de la journée mondiale de l’environnement.

Devant une assistance composée de jeunes, d’autorités déconcentrées, de représentants de G.I.E d’orpaillage des régions de Kédougou et de Tambacounda, d’élus locaux, M. Abdoulaye Bibi Baldé a tenu à expliquer la portée du thème de cette année.

« Le thème « rapprocher les gens de la nature » et le slogan « je suis pour la nature » nous poussent à réfléchir aux interrelations entre l’homme et la nature. Ainsi, le thème nous invite à communier avec la nature, à en apprécier la beauté et l’importance, à répondre à l’appel lancé par la communauté internationale pour la protection de la terre que nous partageons. Cette terre mère, cette terre nourricière dans un monde de plus en plus urbanisé », détaille le ministre.

Abordant les aboutissements de la croissance économique que cherche à atteindre les pays, il y va avec une lecture pessimiste.

« La course à la croissance économique, notamment dans les pays en développement risque de produire les mêmes scenarios qu’ont vécu les pays développés avec les risques de pollution, de dégradation de la qualité de l’air, de la qualité des eaux et des sols, l’utilisation non-rationnelle des intrants chimiques, les pertes de ressources naturelles et plus globalement les pertes de la biodiversité, et leur corollaire sur la santé et le bien-être des populations », harangue le maire de Kolda.

C’est pourquoi, il invite à ce que la protection de la biodiversité et de ses services soit une « priorité » pour nous tous.

« Le quatrième rapport sur les perspectives mondiales de la biodiversité biologique montre que sur la base des tendances actuelles les pressions sur les écosystèmes continuent de s’accroitre et que la biodiversité poursuivra son déclin », s’alarme-t-il.

A tire d’exemple, il a parlé des moteurs de la croissance liée à l’agriculture qui sont, révèle le ministre, à l’origine de 70% des pertes projetées sur la biodiversité terrestre en ce qui concerne les principaux secteurs primaires.

Pour lui, nous exploitons à un rythme « immodéré » les ressources naturelles alors que « nous avons la responsabilité de les préserver pour les générations futures ».

Toutefois, il s’est réjoui des « joyaux » des régions de Kédougou et de Tambacounda à savoir le parc national Niokolo Koba et la cascade de Dindefelo ainsi que les réalisations des projets tels que le PROGEDE avec la forêt aménagée de Néttéboulou(Tambacounda) qui est à « soutenir ».

Enfin, il a encouragé les citoyens, les élèves, les ONg, les associations (Proche de la nature et Ecocitoyen), « conscients de l’importance de leur environnement », pour leurs actions en faveur de la nature.

Et aux sociétés privées minières, un appel leur a aussi été lancé par le ministre de l’environnement.

« Il est souhaitable que des sociétés privées exploitant des mines et des carrières puissent également faire un effort plus manifeste vis-à-vis de l’environnement et prennent les mesures adéquates pour enrayer la pollution de l’air générée par leur activité(…). Je les exhorte donc à travailler de façon plus étroite avec nos services pour le bien-être de nos populations ».

« Encore une fois cette nature nous est indispensable. En prendre soin, c’est prendre soin de nous-mêmes », ajoute M. Abdoulaye Bibi Baldé.

Outre son allocution, le ministre de l’environnement a procédé à la visite de stands dans le jardin de la mairie de Tambacounda abritant la cérémonie pour y découvrir des produits recyclés et des dispositifs comme certains fourneaux qui participent à la protection de l’environnement.

Des matériels de nettoiement ont été également remis par le ministre à quelques écoles de Tambacounda et de Kédougou.
Amédine FAYE : actuprime.com

Laisser un commentaire