A Kédougou, des journalistes en Régions Frontalières formés sur le thème : « l’émigration clandestine dans les médias locaux ».

Des journalistes en régions frontalières
Image d'archives

Ils sont plus d’une vingtaine de journalistes venus des régions de Kolda, Tambacounda, Sédhiou et de Kédougou

participer à la formation sur le thème « l’émigration clandestine dans les médias locaux ». Le thème de l’éthique et de la déontologie journalistique a été également traité au cours de cette formation. C’est une initiative de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung en partenariat avec l’Association des Journalistes en Régions Frontalières (AJRF).

Du vendredi 27 au Samedi 28 octobre, les acteurs de l’information ont été édifiés sur certaines notions journalistiques par le formateur Hamidou Sagna. Lesquelles informations peuvent participer à l’amélioration de leur niveau. A l’occasion de ces deux jours de partage, les journalistes, répartis en quatre groupes ont travaillé sur différents genres dont le reportage radio, le portrait radio, l’enquête et le papier.

A cette rencontre d’échange, Mme Ute Bocandé, représentante résidente de la fondation Konrad Adenauer au Sénégal, s’est réjouit des différentes productions qui traduisent l’assiduité des journalistes et l’importance qu’ils ont accordée au thème « l’émigration clandestine dans les médias locaux ».

Dans le même ordre d’idée, le formateur, M. Sagna a exhorté les journalistes à plus d’attention dans le traitement des éléments ou papiers. Il a surtout attiré l’attention sur les fautes qui sont les premiers ennemies. Il a, à cet effet, recommandé aux journalistes la simplicité, l’équilibre dans le traitement des informations, afin d’être crédible dans la société.

« Les journalistes locaux ont un rôle important à jouer dans le développement de notre pays » a-t-il laissé entendre. L’ouverture de la formation a été présidée par l’adjoint au gouverneur chargé du développement Khadim Hann, qui a donné un caché important à cette formation. Il a salué la FKA pour son initiative d’organiser ces types de formation dans les régions frontalières.

Cheikhou KEITA :actuprime.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.