Inondations au Sahel : l’agriculture menacée avec des milliers d’hectares de riz complètement sous les eaux

De fortes inondations frappent le Sahel, faisant ainsi couler l’agriculture.

Les cultures subissent de graves dommages au Niger et au Nigeria où la récolte de riz va plonger : 450 000 hectares de rizières sont sous les eaux et ce sont, au total, deux millions de tonnes de riz qui pourraient manquer. La situation est moins grave dans d’autres pays de la zone mais demeure inquiétante.

À Niamey au bord du fleuve, les rizières ont disparu sous les flots voilà déjà plusieurs semaines. Les milliers de riziculteurs qui fournissaient la capitale nigérienne vont connaître une saison difficile.

Riz manquant

Au total, les inondations ont détruit plus de 5 500 hectares de cultures dans le pays, potentiellement des dizaines de milliers de tonnes de riz qu’il faudra remplacer par les importations. Le pays achète déjà à l’étranger les deux tiers de sa consommation de riz.

Le voisin nigérian est l’un de ses fournisseurs mais, là aussi, la situation est difficile. L’État de Kebbi, frontalier avec le Niger, a perdu 450 000 hectares de rizières, selon l’Association des riziculteurs nigérian, ce qui représente deux millions de tonnes de riz en moins sur les huit millions de tonnes prévues cette année. Pour le géant ouest-africain, premier producteur mais aussi premier importateur de riz en Afrique, c’est une catastrophe.

L’État de Kebbi n’est pas le seul touché au sein de la fédération. Dans ceux de Kano, Enugu, Jigawa et Nasarawa, les évaluations sont en cours. Les récoltes de sorgho, de mil et de maïs auraient, elles aussi, été affectées.
rfi.fr
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.