Kédougou, un incendie d’une rare violence a ravagé le centre d’interprétation du village communautaire de Bandafassi

Un incendie ravage le Centre d'interprétation de Bandafassi

C’est aux environs de quatorze heures le mercredi 6 Mars 2019, qu’un incendie s’est déclaré au village

communautaire de Bandafassi, ravageant le bloc administratif composé du centre d’interprétation, la salle de réunion et la radio communautaire. Pas de perte en vies humaines mais, une grande perte a dit l’adjoint au sous préfet de Bandafassi Daouda Sène qui, informé de la situation, s’est vite rendu sur les lieux.

« Ce centre est classé patrimoine mondial de l’UNSECO depuis 2012 et des archives sont consumés et il va falloir reconstituer toute la documentation et récupérer ce qui est récupérable ce qui n’est pas une tâche facile. J’ai saisi la hiérarchie en particulier le directeur du patrimoine avec qui je me suis entretenu par téléphone pour lui rendre compte de la situation. Et à leur niveau, il y a une mission qui va effectuer un déplacement pour constater les dégâts et voir ce qui peut être fait à leur niveau » a laissé entendre M. Sène

Dans la même optique, il a signalé la présence des sapeurs pompiers et la gendarmerie au lieu du sinistre. Selon lui, il y avait un équipement technique important présent dans la salle de réunion qui est parti en fumée, lequel équipement appartient à l’équipe de réalisateurs du film « c’est la vie » a fait savoir le sous préfet. A en croire Daouda Sène, la gendarmerie a ouvert une enquête pour situer les causes.

Les sapeurs pompiers de Kédougou de l’avis de leur chef des opérations Tiba Ngom, ils se sont rendus dans un délai raisonnable vu la distance de 15 km à parcourir. Avec une LDT et une petite lance ils ont entamé le processus d’éteindre le feu en attendant le camion citerne du service des eaux et forêt de Kédougou a-t-il indiqué. La gravité de l’incendie est surtout liée au manque de moyens de premiers secours comme l’extincteur dans le village.

Et, ainsi, le directeur du village communautaire Alexi Waly Diouf n’a pas caché son amertume pour dire que c’est une grande perte pour la communauté avec ce joyeux mais surtout pour le Sénégal a-t-il affirmé. Ce qu’il faut noter poursuit-il, personne ne sait comment le feu s’est déclaré et les dégâts sont estimés à coût de plusieurs millions de francs CFA.

« Le centre était fermé quand le feu se déclarait et les gens mangeaient de l’autre côté, personne n’était là et jusqu’ici on ne peut estimer ce qu’il y avait à l’intérieur, la radio le matériel de l’équipe « Evens prod » qui employait plusieurs jeunes de la région, la salle de réunion entre autres.
Pour l’heure, la commune de Bandafassi demeure sans radio communautaire et l’inquiétude grande, fait couler beaucoup de salives et d’ancre et une enquête est ouverte par la gendarmerie, qui était sur les lieux, pour situer les causes.

CHEIKHOU KEITA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.